Actualités

Dans toute la France, la gendarmerie honore ses camarades décédés en service

Auteur : la capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© SIRPA/Gend F. Garcia

Ce 16 février, malgré la crise sanitaire, l’ensemble de la gendarmerie a rendu hommage à ses militaires décédés dans l’exercice de leurs fonctions. En l’absence de cérémonie nationale, les autorités de l’Institution ont participé aux cérémonies dans les régions ayant subi la perte d’un ou plusieurs personnels au cours de l’année écoulée.

Depuis le 1er janvier 2020, huit militaires de la gendarmerie nationale ont péri dans l’accomplissement de leur devoir. Comme chaque 16 février, les gendarmes leur ont rendu hommage lors de cérémonies solennelles organisées sur l’ensemble du territoire. En raison du contexte sanitaire, celles-ci se sont déroulées en comité restreint et la traditionnelle cérémonie dans la cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides, rassemblant les délégations de l’ensemble des corps de l’Institution, n’a pu avoir lieu. Les hautes autorités de la gendarmerie ont alors pris part aux hommages organisés dans les régions directement touchées par la perte d’un ou plusieurs de leurs personnels au cours de l’année écoulée.

Des cérémonies à travers toute la France

Le général d’armée Christian Rodriguez, directeur général, s’est rendu à Clermont-Ferrand, siège de la région de gendarmerie d’Auvergne où, dans la nuit du 22 au 23 décembre dernier, la vie de trois de nos camarades, le lieutenant-colonel Cyrille Morel, le major Rémi Dupuis et le gendarme Arno Mavel, était ôtée par un forcené à Saint-Just.

Le général de corps d’armée Bruno Jockers, major général, a célébré cette journée d’hommage dans l’Orne, à Argentan, dont était originaire la majore Mélanie Lemée, décédée à la suite d'un refus d’obtempérer le 4 juillet.

Le général de corps d’armée Hubert Bonneau, directeur des opérations et de l’emploi, a quant à lui participé à une cérémonie en Dordogne, à Périgueux, non loin de Saint-Astier, où le brigadier Jérémy Andrieux a péri dans un accident de la route le 12 janvier 2021.

À Amiens, c’est le général de corps d’armée Armando De Oliveira, directeur des personnels militaires de la gendarmerie, qui a assisté à la cérémonie d’hommage. Le 26 septembre, la région de gendarmerie de Picardie déplorait le décès du major Joachim Kaczmarek lors d’un stage motocycliste à l’école de Fontainebleau.

Une cérémonie était également organisée à La Rochelle, en présence du général de corps d’armée Thibault Morterol, commandant des écoles de la gendarmerie nationale, et du général de division Olivier Kim, commandant des réserves de la gendarmerie, afin de rendre hommage à notre camarade réserviste décédée le 23 juillet, la gendarme Maud Le Gall.

Le général de corps d’armée Bruno Poirier-Coutansais, commandant le service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure, a présidé une cérémonie à Dijon, lieu d’affectation du gendarme Éric Charles, décédé en service le 29 janvier 2020.

Dans la Sarthe, au Mans, une cérémonie était également organisée au sein du groupement de gendarmerie départementale, en présence de Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la citoyenneté.

À travers la France, plusieurs cérémonies ont également été organisées au sein des formations administratives.

Afin de clore cette journée d’hommages, la flamme de l’Arc de Triomphe sera ravivée en fin de journée, en présence du général d’armée François Giéré, inspecteur général des armées gendarmerie, et du général de corps d’armée Jean-Philippe Lecouffe, général adjoint au major général.

Le concert de l’orchestre de la Garde républicaine

Traditionnellement, un concert de l’orchestre de la Garde républicaine, donné en la cathédrale Saint-Louis des Invalides vient clore cette journée lourde de sens pour l’Institution. Mais en raison des circonstances sanitaires, ce temps fort a également fait l’objet d’une adaptation. Enregistré lundi 8 février, il sera diffusé sur les réseaux sociaux de la gendarmerie et sur GENDinfo.fr, ce mardi 16 février, à 18 h 30.

Une collecte de dons a été mise en ligne sur le site internet de la Fondation Maison de la Gendarmerie, au profit des familles des militaires de l’arme tués ou blessés dans l’accomplissement de leur devoir.