Actualités

Des gendarmes mobiles déployés au sein de l’agence FRONTEX

Auteur : EGM 45/3 / CABCOM RGBRET - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© EGM 45/3

Six gendarmes mobiles de l’escadron 45/3 de Saint-Amand-Montrond ont été déployés jusqu’à fin novembre dernier, en Lituanie, à la frontière avec la Biélorussie, dans le cadre d'une mission de l’agence FRONTEX. Ils ont été relevés depuis par six militaires de l’escadron de Beaune.  

Le 9 novembre 2021, la Lituanie décrétait l’état d’urgence face à la pression migratoire exercée à ses frontières sud et demandait un soutien exceptionnel à l’Union européenne. À la suite de la décision de mobilisation de l’agence FRONTEX, l’escadron de gendarmerie mobile 45/3 de Saint-Amand-Montrond, alors en alerte, a été désigné pour envoyer six militaires sur place. Ces derniers ont intégré un détachement français comprenant également deux douaniers et deux CRS, soit dix personnels au total, déployé sur le secteur de Varena, frontalier avec la Biélorussie.

Ce détachement s’est vu confier trois missions, définies par l’agence Frontex, auprès de laquelle ces personnels ont été mis à disposition :
- Appuyer l’action des gardes-frontières par la mise en place de patrouilles conjointes à la frontière biélorusse.
- Renseigner l’agence FRONTEX sur les flux migratoires sur ces points.
- Intercepter les migrants illégaux et les contrebandiers à la frontière.

La frontière lituanienne fait l’objet d’une surveillance accrue avec, en complément des dispositifs classiques, la mise en place de systèmes de caméras et des survols par des hélicoptères lituaniens et européens. Par ailleurs, tous les villages à proximité sont soumis à un cadre légal spécifique qui facilite les contrôles et les fouilles par les militaires, les policiers lituaniens et les personnels de FRONTEX.

Des patrouilles mixtes

Les gendarmes saint-amandois ont effectué des services de jour comme de nuit, dans le cadre de patrouilles effectuées en présence et sous la responsabilité des forces de l’ordre locales. Ils ont évolué à pied comme en véhicule, souvent en zone boisée. La tension perceptible imposait de ne pas utiliser de réseaux non protégés au quotidien. Néanmoins, les gendarmes ont régulièrement intercepté contrebandiers et migrants.

Pendant ce déploiement, les six militaires du 45/3 ont rencontré plusieurs autorités, parmi lesquelles l'ambassadrice de France en Lituanie, Madame Alix Everard, une délégation française composée de parlementaires européens, ainsi que M. Pieyre Alexandre Anglade, vice-président de la commission des affaires européennes à l'Assemblée Nationale.

Ce fut l'occasion pour eux de présenter leur mission dans le cadre de FRONTEX, leurs conditions d’engagement et les procédures suivies lors de l'interception de migrants.
Diplomates, élus, autorités de FRONTEX et collègues lituaniens ont tous unanimement reconnu la qualité de leur engagement et de leur travail.

Ces gendarmes ont été fiers et heureux d'effectuer cette mission aux frontières de l'Europe, au moment même où leurs camarades de l'escadron 45/3 contribuaient à une mission de la lutte contre l'immigration clandestine en Savoie. Ils sont rentrés fin novembre dernier à Saint-Armand, enrichis d’une expérience opérationnelle forte et d’une conscience plus aiguë de la crise migratoire qui frappe aujourd’hui l’Europe, dans un contexte de tensions entre l’Union européenne et la Biélorussie.

Six gendarmes de l’escadron de Beaune ont pris la relève pour assurer cette mission jusqu’à la fin janvier 2022.

© Tous droits réservés

L’agence FRONTEX

FRONTEX, l'agence européenne de garde-frontières et de gardes-côtes, a été créée en 2004 pour aider les États membres de l'U.E. et les pays associés à l'espace Schengen à protéger les frontières extérieures de l'espace de libre circulation de l'U.E. Elle est financée par le budget de l'U.E. ainsi que par des contributions de pays associés à l'espace Schengen. C’est une agence opérationnelle qui compte plus de 1 500 agents provenant de divers États membres et pouvant être déployés dans toute l’U.E. à tout instant, au titre de la Réserve de réaction rapide (RRR), qui permet un déploiement sous cinq jours. Cette RRR comprend un vivier de 59 gendarmes.

Le contingent permanent se compose de quatre catégories d’agents. Celles-ci incluent le personnel de FRONTEX et les agents détachés auprès de l’Agence par les États membres pour des missions de longue ou de courte durée, ainsi qu’une réserve pouvant être activée en période de crise.

- Catégorie 1 : agents directement employés par FRONTEX en tant que membres du personnel, dans le cadre de différents emplois, dont celui de gardes-frontières. Ils sont ainsi régulièrement déployés dans le cadre de missions de surveillance des frontières, en fonction de leur profil.

- Catégorie 2 : personnels mis à disposition pour emploi par les États membres pour une longue durée (2 ans renouvelables), impliquant, pour la gendarmerie, une affection au sein du Commandement de la gendarmerie pour les missions extérieures (CGMEX).

- Catégorie 3 : personnels détachés par les États membres pour une courte durée (quatre mois maximum par an et par personnel).

- Catégorie 4 : réserve de gardes-frontières (Réserve de réaction rapide ou RRR) des États membres de l’U.E., mise à la disposition de FRONTEX pour une intervention rapide en cas de crise aux frontières.