Actualités

Disparition de Magali Blandin : un imposant dispositif de recherches mis en place

Auteur : la capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Région de gendarmerie de Bretagne

Depuis le 12 février 2021, un imposant dispositif de recherches a été déployé sur le secteur de Montfort-sur-Meu afin de retrouver la trace de Magali Blandin, qui n’a plus donné signe de vie depuis le 11 février.

En Bretagne, depuis maintenant une semaine, plus d’une centaine de gendarmes est mobilisée pour retrouver la trace de Magali Blandin. En l’absence de signe de vie depuis le 11 février 2021, la disparition de la mère de famille âgée de 42 ans a été signalée à la brigade de Montfort-sur-Meu le lendemain. Le caractère inquiétant de celle-ci a immédiatement justifié le déploiement d’un dispositif opérationnel important et la diffusion d’avis de recherche via la presse et les réseaux sociaux.

Premières tentatives de localisation

Le soir-même, la Section aérienne de gendarmerie (SAG) de Rennes est sollicitée afin de survoler le secteur de Montfort-sur-Meu. Au sol, l’équipe cynophile de Saint-Malo, rejointe par une seconde équipe avec un chien Saint-Hubert, cherche la piste de Magali. Celle-ci mène jusqu’au cours d’eau « Le Meu », à Montfort-sur-Meu.

Une enquête judiciaire est alors ouverte et confiée aux enquêteurs de la Brigade de recherches (B.R.) de Montfort-sur-Meu. Grâce au concours des enquêteurs en technologies numériques (NTECH), la dernière position de Magali, le 11 février, est déterminée.

Mise en place d’un dispositif opérationnel d’ampleur

Durant plusieurs jours, gendarmes départementaux du groupement de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine et gendarmes mobiles de l’escadron 17/3 de Mayenne sont déployés sur les lieux où est susceptible de se trouver Magali Blandin. Le concours d’un hélicoptère de la SAG, d’équipes cynophiles et de cinq plongeurs est sollicité.

© Région de gendarmerie de Bretagne

Dans les villes, les forêts et les plans d’eau, tout est passé au peigne fin. Une enquête de voisinage massive auprès de la population, sous forme de contrôle de zone, est également effectuée par les militaires sur les lieux des dernières positions connues de la mère de famille.

© Région de gendarmerie de Bretagne

Une semaine après le signalement de la disparition, plus de 150 gendarmes sont toujours mobilisés sur les recherches. 10 km de cours d’eau, 10 plans d’eau et 2 bois ont déjà été fouillés. Au total, plus de 20km², tous terrains confondus, ont été explorés.

© Région de gendarmerie de Bretagne

Mobilisation de la population

L’ensemble de la population se mobilise pour rechercher Magali. Aux côtés des gendarmes, 150 personnes ont participé à la battue organisée, mardi 16 février, dans la campagne de Montfort-sur-Meu. Une seconde vague a été mise en place ce vendredi 19 février, rassemblant plus deux cents volontaires et cent militaires répartis en une dizaine de groupes. Ces deux manœuvres ont bénéficié du concours de la protection civile, en mesure d’assurer le secours en cas d’accidents.

© Région de gendarmerie de Bretagne

À ce jour, la mère de famille est toujours portée disparue. Les recherches se poursuivent. À compter de ce week-end, afin de renforcer son dispositif, le groupement de gendarmerie départementale d’Ille-et-Vilaine met sur pied un Détachement de surveillance et d’intervention réservistes (DSIR).