Actualités

EUROPOL - SCRCGN : une collaboration active et fructueuse

Auteur : le commandant Céline Morin avec le SCRCGN - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© SCRCGN

Une délégation du Service central de renseignement criminel (SCRCGN), conduite par le général Fabrice Bouillié, était à Europol, les 12 et 13 octobre, pour échanger sur les processus d'élaboration du renseignement criminel et poursuivre les collaborations engagées. À ce titre, le SCRCGN a officiellement remis à l’agence européenne, un outil d’extraction de données de sa fabrication, afin qu’il soit partagé avec les institutions partenaires d'Europol.

Une délégation de seize officiers du Service central de renseignement criminel de la gendarmerie nationale (SCRCGN), emmenée par le général Fabrice Bouillié, patron de l’unité s'est rendue à Europol, les 12 et 13 octobre derniers.

Ce déplacement à La Haye, aux Pays-Bas, poursuivait plusieurs objectifs : tout d’abord échanger sur les processus d'élaboration du renseignement criminel, poursuivre les collaborations engagées, dans la continuité de l'opération mondiale EMMA, conduite par le Commandement de la gendarmerie pour le cyberespace, et, enfin, contribuer à la montée en puissance de "l'innovation lab" de l’agence européenne, nouvellement créé.

Europol : une agence au cœur de la coopération européenne

À l’occasion de la journée de l’Europe, qui a lieu ce 9 mai, partons à la découverte de l’une des agences européennes majeures, dont l’action est souv..

Lire la suite...

Le SCRCGN a ainsi eu l'occasion de présenter à ses interlocuteurs ses objectifs prioritaires, à savoir :
- la lutte contre les infrastructures de délinquance (appuis logistiques et leviers d'action technologiques) utilisées par les groupes criminels, notamment en matière de trafics de véhicules, d'armes à feu et d’explosifs, sans oublier l'utilisation des réseaux de téléphonie chiffrée ;

- l’élaboration, la production et la diffusion des analyses stratégiques et opérationnelles directement utiles à la prise de décisions des acteurs de terrain, afin d’entraver l'activité des groupes criminels ;

- enfin, le développement d’outils souverains et indépendants, permettant de traiter des données massives, dans le respect des cadres juridiques existants, et de méthodes de management de l'information, permettant d'animer la communauté des analystes affectés au sein des unités du renseignement criminel.

Le général de division Patrick Touron.

Les sciences et la technologie au service de l'offre de sécurité

Appui quotidien aux unités de terrain, à travers un vaste panel d’expertises et une capacité de projection, formation des enquêteurs, recherche et in..

Lire la suite...

Cette visite de deux jours s’est conclue par des ateliers thématiques autour de l’élaboration d'analyses et d'état de la menace, des capacités d’engagement mutuel sur des opérations ciblées et des outils innovants.

Un outil pour structurer les données en masse

À cette occasion, dans la continuité de ce qui avait déjà été réalisé par le SCRCGN pour appuyer l’analyse des données traitées dans le cadre de l’opération EMMMA 95 sur le réseau Encrochat, le général Bouillié a officiellement remis à Europol, au nom du général d'armée Christian Rodriguez, directeur général de la gendarmerie nationale, un outil d’extraction de données ("annotateur"), développé par le Centre des sciences de la donnée (CSD) du SCRCGN.

S’appuyant sur l’intelligence artificielle, le CSD conduit en effet de nombreuses recherches afin d’optimiser le travail d’analyse au regard de la masse grandissante de données non-structurées que les enquêteurs et les analystes doivent traiter.

Cet annotateur semi-automatique d’entités et de relations est l’un des derniers nés de ses travaux. Préalable à la mise en œuvre d’autres outils de traitement de plus haut niveau, il permet un gain de temps considérable en sous-traitant « à la machine » un maximum de tâches et facilite le travail d’exploitation des informations obtenues grâce à une structuration la plus pertinente possible, dans une approche de type anacrim. L’orientation des enquêtes s’en trouve optimisée et le travail des investigations dynamisé.

Présenté dans le cadre d'un atelier de "l'innovation lab" dirigé par M. Grégory Mounier, ce nouvel outil a été remis entre les mains du général de corps d'armée Jean-Philippe Lecouffe, directeur exécutif adjoint d'Europol. Il pourra ainsi être désormais partagé avec toutes les forces de sécurité partenaires de l’agence européenne, ce qui permettra de l’éprouver à plus grande échelle.

© SCRCGN
À noter : à travers ses productions et ses travaux de recherche, le Centre des sciences de la donnée (CSD) est désormais reconnu comme étant un centre de connaissance dans le domaine de l’intelligence artificielle. Il participe d’ailleurs actuellement à trois projets européens dans le domaine de l’Intelligence artificielle (I.A.) et s’investit parallèlement dans le développement d’autres outils utilisant l’I.A. dans le domaine du traitement naturel du langage, à savoir un outil de traduction automatique multi-langues dans les principales langues européennes ; un outil de transcription automatique des enregistrements audio et vidéo, avec reconnaissance du locuteur ; et, enfin, un outil de détection de signaux faibles dans un flux de données, pouvant permettre d’anticiper la survenue de faits plus graves, voire d’identifier les éléments précurseurs d’un phénomène appelé à prendre de l’ampleur.