Actualités

« Expert à l’école » : rencontre entre les collégiens de Bayonne et le chef de la division criminalistique physique et chimie de l’IRCGN

Auteur : la lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
Dans le cadre de l’opération « Expert à l’école », deux classes de troisième du collège La Salle Saint-Bernard, à Bayonne, ont échangé, fin janvier, en visio-conférence, avec le lieutenant-colonel Grégory Briche, chef de la Division criminalistique physique et chimie de l’IRCGN. L’occasion pour les élèves de découvrir les métiers de la gendarmerie scientifique.

Vendredi 29 janvier dernier, les élèves de troisième du collège La Salle Saint-Bernard, à Bayonne, ont pu échanger avec le lieutenant-colonel Grégory Briche, chef de la division criminalistique physique et chimie à l’IRCGN (Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale), sur les métiers et le fonctionnement de la gendarmerie scientifique.

L’échange, qui avait lieu en visio-conférence, a débuté par l’intervention du général de division Patrick Touron, commandant le PJGN (Pôle Judiciaire de la Gendarmerie Nationale), lequel englobe l’IRCGN et le SCRC (Service Central de Renseignement Criminel), et de Jean-Yves Daniel, président d’honneur et cofondateur de « Science à l’école », structure qui promeut la culture scientifique dans les établissements scolaires et dans laquelle s’inscrit l’opération « Expert à l’école ».

Pour lancer ces échanges, ils ont rappelé les enjeux et l’importance de ce partenariat entre la gendarmerie et l’Éducation nationale. Le lieutenant-colonel Briche a ensuite pris les rênes de la discussion, répondant aux nombreuses questions des jeunes, particulièrement inspirés par le sujet.

Des élèves très enthousiastes

Les différents métiers scientifiques de la gendarmerie ont suscité un engouement certain. Les sujets des conditions de travail, de la gestion du stress ou encore de l’utilisation des sciences pour résoudre des enquêtes ont été suivis avec intérêt. Un enthousiasme qui se retrouve dans les témoignages de collégiens, relayés sur le site Internet de l’établissement. Pour Poéma, par exemple, « l’entretien lui a permis de comprendre ce qu’étaient réellement les métiers dans la gendarmerie scientifique et de modifier ses représentations, qui étaient fondées sur les séries télé. » Abel, lui, se félicite « de cette initiative très appréciable et intéressante », qui lui a permis « de se faire une réelle opinion, très positive, sur la gendarmerie, et ainsi de déconstruire les préjugés. » Margaux a, elle, « bien compris que le crime parfait n’existait pas. » Quant à Ornella, elle a réalisé que tous les chemins étaient possibles pour entrer en gendarmerie.

« Expert à l’école » : remettre la science au cœur de l’enseignement

L’opération « Expert à l’école », dans laquelle s'inscrit cette discussion entre les collégiens et le lieutenant-colonel Briche, est un projet monté en partenariat entre l’Éducation nationale et le PJGN. Son but est de faire découvrir le monde scientifique de la gendarmerie aux collégiens et aux lycéens, à travers des échanges de ce type, mais aussi et surtout à travers le prêt de matériel de recherche criminelle, permettant de réaliser des projets pédagogiques au sein des établissements scolaires. Des formations sont également proposées aux enseignants qui le souhaitent afin qu'ils puissent se servir de ce matériel. Au collège, celui-ci est utilisé dans le cadre des enseignements communs, des EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires), ainsi que dans le cadre de l’accompagnement personnalisé, des AST (Ateliers Scientifiques et Techniques) ou des clubs scientifiques. Au lycée, il sert lors des enseignements optionnels, comme la biotechnologie en classe de seconde, des AST, des TIPE (Travaux d’Initiative Personnelle Encadrés) et enfin lors du « grand oral ».

Pour bénéficier du prêt de ces matériels et des formations idoines, les enseignants doivent répondre à des appels à candidature. Un comité scientifique étudie ensuite les projets et soumet ses choix au directoire de « Sciences à l’École ». Les équipes éducatives sélectionnées participent ensuite à des formations relatives au prêt de matériels, et intègrent le réseau « Experts à l’École ». À travers ce réseau, les enseignants peuvent échanger ou mutualiser leurs pratiques et partager des données scientifiques. Des ressources et des fiches pédagogiques sont également mises à leur disposition.

Aujourd’hui, le réseau est présent sur tout le territoire français métropolitain et ultramarin et inclut des établissements français à l’étranger.
En ce qui concerne le collège La Salle Saint-Bernard à Bayonne, après l’intervention particulièrement appréciée du lieutenant-colonel Briche, cette fibre scientifique qui anime de nombreux enseignants, élèves et gendarmes pourrait bien se développer et, pourquoi pas, faire naître quelques vocations.