Actualités

GendFabLab, une capacité de prototypage rapide qui répond aux besoins du quotidien !

Auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© GEND/SIRPA/F.Garcia

À la suite de la crise sanitaire de la COVID, il a suffi d’une petite année pour que le projet GendFabLab voit le jour au sein de la gendarmerie et que la capacité d’impression 3D de l’institution se structure au plan national. Le projet permettra l’affectation d’une imprimante par groupement d’ici fin 2022.

L’impression 3D, levier puissant au profit des unités opérationnelles, permet de trouver localement une solution concrète à des problèmes variés, afin de répondre aux besoins des militaires. Cette démarche participative de transformation permet à l’ensemble des intervenants de s’engager ensemble et d’imaginer pour la gendarmerie le futur dès à présent.

La volonté du directeur général, le général d’armée Christian Rodriguez, est donc de permettre aux gendarmes, grâce à une capacité de prototypage rapide, de concrétiser leurs idées. 

Une imprimante 3D par groupement d’ici fin 2022

À la suite de la crise sanitaire de la COVID, il a suffi d’une petite année pour que le projet GendFabLab, co-piloté par le Service de la transformation (S.T.) et le Service des Technologies et des Systèmes d’Informations de la Sécurité Intérieure [ST(SI)2], voit le jour au sein de la gendarmerie et que la capacité d’impression 3D de l’institution se structure au plan national. Cette capacité a été inaugurée le 30 juin dernier et le projet permettra l’affectation d’une imprimante par groupement d’ici fin 2022.

Sa mise en place a pu se concrétiser avec la participation des communautés des innovateurs (450 personnels actifs) et des makers (500 membres), qui voient en cette technologie la possibilité de rapidement mettre en œuvre et d'expérimenter leurs idées. 

La communauté de gendarmes makers s’est déjà largement investie au profit de l’innovation, de nombreuses créations figurant d’ores et déjà sur le site de partage des plans mis à leur disposition. Plusieurs sessions de formation ont mis en évidence le partage d’informations, la conception et la réalisation de pièces, ainsi que l’utilisation des logiciels correspondants.

Déjà de nombreuses réalisations

Parmi les réalisations, on peut noter des dispositifs utilisés à l’instruction (armes et munitions inertes…), des adaptations d’équipement (aménagement de véhicules, matériels de protection, dispositifs de visée…). Nos makers ont également conçu des produits totalement nouveaux en matière de surveillance et d’intervention, ou dans des domaines utilisables par tous dans la vie quotidienne. C’est le cas de la borne passe sanitaire, créée par la section C.A.R.D.I.O (Conception, Analyse, Recherche et Développement, Innovation, Optimisation), du Service central des réseaux et des technologies avancées (SCRTA), récemment dévoilée et publiée sous licence libre CERN Open Hardware.

À l’occasion du mois de l’innovation publique, découvrez en vidéo le portrait du maréchal des logis-chef Benjamin, innovateur affecté dans l'un des pôles d’expertise de la gendarmerie sur l’impression 3D.