Actualités

La gendarmerie de la Drôme lance à son tour le dispositif R-Mess

Auteur : la lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© DR
Créé par la gendarmerie des Vosges et repris par de nombreux groupements, le dispositif R-Mess, pour Rayonnement Messages, vient d’être lancé par la gendarmerie de la Drôme. À son tour, le groupement a conçu des pochettes-emballages, à destination des clients des pharmacies, portant des messages de prévention mais aussi d’alerte pour lutter contre les violences intra-familiales.

C’est une opération qui tenait particulièrement à cœur au Groupement de gendarmerie départementale de la Drôme (GGD 26). Depuis le mois de décembre 2020, celui-ci a en effet lancé à son tour le dispositif R-Mess.

Lutter contre les Violences intra-familiales (VIF)

Sur les sachets à destination des clients de pharmacies, sont indiquées un certain nombre d’informations concernant les violences sexuelles et sexistes. Des messages de prévention, mais aussi des numéros d’urgence d’associations, d’organismes ou d’autorités compétentes. Ces sachets ont été réalisés pour les victimes ou les témoins de violences, mais pas seulement. Elles s’adressent également aux auteurs potentiels, via des numéros spécifiques et des messages, pour les inciter à ne pas franchir la ligne et à contacter le numéro d’urgence 08 019 019 11 avant tout passage à l’acte. Sur l’autre face de la pochette, le déroulé du processus de plainte est clairement affiché, avec là encore la volonté d’encourager et de rassurer les victimes ou les témoins, pour les aider à sortir de leur silence.

10 000 pochettes distribuées

Grâce aux contributions de l'association des réservistes citoyens du GGD 26, ce sont ainsi plus de 10 000 sachets qui ont été remis à 84 pharmacies de la Drôme, situées en zone gendarmerie mais aussi en zone police, depuis le lancement de l’opération, le 17 décembre dernier. « Cette distribution s’est faite en s’appuyant sur notre maillage territorial. Chaque brigade apportant un lot de sachets aux pharmacies de leur secteur, lesquelles les distribuent ensuite à leur patientèle », explique le lieutenant-colonel Pascal Baudonet, adjoint au commandant de groupement et chargé de la communication. Ce projet, qui a nécessité deux mois de travail, a pu voir le jour grâce aux dons de trois réservistes de la gendarmerie.

Au-delà de l’aspect de communication de cette démarche, l’idée est avant tout la prévention : « Ce qui nous intéresse vraiment, c’est d’aider les personnes qui pourraient être victimes de ces violences. Ce ne sont pas forcément des femmes. Il peut aussi s’agir de personnes âgées, d’enfants ou d’hommes », poursuit l’officier.

Une opération à long terme

Lancée en partenariat avec les pharmacies d’officine et soutenue par la préfecture, l’opération R-Mess a été particulièrement appréciée des habitants, qui ont été nombreux à le faire savoir sur les réseaux sociaux. Concernant les victimes, la gendarmerie de la Drôme n’a, pour le moment, pas observé d’augmentation significative des plaintes : « C’est un peu tôt pour avoir des retours. Concrètement, c’est quelque chose qui est fait pour le long terme. Les gens ont énormément de mal à communiquer sur les violences intra-familiales. Le retour va se faire dans les mois ou les années à venir », estime le lieutenant-colonel.

Après cette première distribution, l’objectif du groupement est de pouvoir réitérer l’opération avec cette fois davantage de sachets et auprès d’un plus grand nombre de commerçants. En attendant d’avoir les fonds nécessaires à la réalisation de ce projet, les gendarmes continuent d’œuvrer, chaque jour, sur le terrain, au plus proche des citoyens, pour lutter contre les violences intra-familiales.

Carrefour s’associe à la gendarmerie pour lutter contre les violences conjugales

Ce mardi 24 novembre, la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, le Directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), le général d’a..

Lire la suite...