Actualités

Le général de corps d’armée Teo Luzi, nouveau commandant général des carabiniers

Auteur : Colonel des Carabiniers Francesco Maria CHIARAVALLOTI - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
Le général de corps d’armée Teo Luzi, nouveau commandant général des carabiniers.
© D.R.

Le général de corps d’armée Teo Luzi succède au général de corps d’armée Giovanni Nistri à la tête de l’arme des carabiniers. La cérémonie de passation s’est déroulée à Rome le 15 janvier dernier.

C’est à Rome, au sein de la caserne historique « Capitaine Orlando De Tommaso », siège de la Légion des élèves carabiniers et maison mère de l’arme des carabiniers depuis 1884, que s’est déroulée, le 15 janvier dernier, la cérémonie de passation de commandement entre le général de corps d’armée Giovanni Nistri, qui a fait à cette occasion son adieu aux armes, et le général de corps d’armée Teo Luzi, nouveau commandant général des carabiniers.

Organisée dans le respect des mesures barrières imposées par la pandémie, devant le Drapeau de guerre des carabiniers, un piquet en armes réduit et une formation musicale, la cérémonie s’est tenue en présence du Premier ministre, des ministres de la Défense et de l'Intérieur, du chef d'état-major de la Défense, des chefs d'état-major de l'Armée, de la Marine et des Forces Aériennes, ainsi que du commandant général de la Guardia di Finanza, du chef de la police et du chef de l’administration pénitentiaire.

© D.R.

En amont de la cérémonie, le commandant partant et son successeur ont rendu hommage aux Morts, en déposant une gerbe sur le tombeau du Soldat Inconnu et au mémorial des victimes de l'Arme.

Reconnaissance de l’engagement des carabiniers

Dans leurs discours respectifs, les deux généraux ont souligné l'engagement de leur institution dans ses missions quotidiennes de protection, de soutien et de proximité avec ses concitoyens, notamment dans le cadre de l'urgence pandémique actuelle.

Force de police à compétence générale, tout comme la gendarmerie nationale, l'arme des Carabiniers, à l’instar de l'opération #RépondrePrésent de son homologue française, n'a jamais rompu la relation continue, constante et quotidienne de proximité avec sa population.

Forts de leur maillage sur le territoire national, dans les villes comme dans les petits villages, les carabiniers ont été engagés, non seulement pour vérifier le respect des mesures anti-Covid, mais aussi pour livrer de la nourriture et des médicaments au domicile de personnes âgées, et même pour apporter leur pension de retraite aux plus de 75 ans, évitant ainsi les files d’attente devant les bureaux de poste.

L’arme des carabiniers a d’ores et déjà payé un lourd tribut à la pandémie en termes de vies humaines, puisqu’elle déplore 20 décès des suites de la Covid-19.

Une fraternité historique entre les deux institutions

Les liens historiques qui unissent la gendarmerie nationale et l'arme des carabiniers, toutes deux structurées sur le modèle des forces de gendarmerie de type napoléonien, se sont renforcés pendant le temps de commandement du général Nistri.

La relation fructueuse entre ces deux corps, fiers de leur statut militaire, s’est notamment traduite par une étroite collaboration dans le domaine de la formation, avec la présence d'un maréchal des carabiniers en tant qu'instructeur au sein du Centre national de formation à la police judiciaire (CNFPJ), l’organisation d'un cours pour les officiers de police judiciaire de la gendarmerie à l'Institut supérieur des techniques d'investigation de l'arme, ainsi que la poursuite des Cours de langue française et italienne (CLIFA), gérés par le Centre national de formation aux langues et à l'international de la gendarmerie (CNFLIG) et par le Centre des langues étrangères des carabiniers.

Sur le volet opérationnel, on retiendra notamment la récente opération « Ponente Forever », qui a permis de frapper une organisation criminelle de type mafieux opérant en Italie et en France, particulièrement en région PACA, ou encore l'opération « Sulky », qui a permis d'arrêter les auteurs d'une série de vols de sulkys, commis en France, comprenant notamment celui du célèbre cheval « Bold Eagle ».