Actualités

Le ST(SI)² présente ses dernières innovations au ministre de l’Intérieur

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© Tous droits réservés

Ce mardi 20 avril, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a rendu visite au Service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure ST(SI)², installé dans les locaux de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), à Issy-les-Moulineaux. Le ministre s’est vu présenter les dernières innovations du service, permettant d’offrir une offre de protection sur mesure, en améliorant les conditions de travail des forces de l’ordre et en modernisant les services pour les usagers.

Dans l’après-midi de ce mardi 20 avril, le ministre de l’Intérieur s’est rendu à la DGGN, à la rencontre des gendarmes et des policiers composant le ST(SI)². Accueilli par le sous-préfet de Boulogne-Billancourt, le directeur général de la gendarmerie nationale, le major général de la gendarmerie nationale, le directeur général de la police nationale, le directeur du numérique et le général commandant le ST(SI)², il a pu assister à la présentation de nouveaux outils en passe d’être déployés sur le terrain.

Des outils de mobilité pour un contact privilégié et plus proche avec les usagers

Un premier atelier était consacré aux outils de mobilités, permettant de passer de la logique du guichet à celle du pas-de-porte. Le ST(SI)² a annoncé que 80 000 NÉO 2 seront déployés d’ici la fin de l’année au profit des policiers et des gendarmes. Ces téléphones de marque Crosscall, particulièrement résistants et adaptés au terrain et qui sont en cours de fabrication, permettront d’avoir accès aux différentes applications et logiciels de manière sécurisée. Ces terminaux constitueront aussi à terme le terminal radio du gendarme.

Les forces de l’ordre pourront également bientôt bénéficier d’un bureau déporté via Ubiquity. Réalisé avec l’aide d’un réserviste de l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information), cet ordinateur portable peut être branché sur n’importe quel réseau et permet de réaliser des actes d’enquête en dehors de la brigade grâce à son logiciel de rédaction de procédure. Offrant de nouveaux services en mobilité pour les usagers, une plainte pourra ainsi être prise sur le lieu des faits, visée par signature électronique, puis transmise au parquet grâce à la procédure pénale numérique. Le ST(SI)² entend déployer 15 000 Ubiquity sur le terrain d’ici la fin de l’année.

© GENDARMERIE/SIRPA/F.GARCIA

Le ST(SI)² développe par ailleurs des outils d’aide au commandement en analysant les informations fournies par les forces déployées sur le terrain. Une cartographie permet notamment de visualiser l’empreinte au sol des patrouilles et de vérifier l’efficacité des dispositifs mis en place.

Des moyens plus efficaces pour lutter contre la délinquance

Dans un deuxième atelier consacré à la lutte contre la délinquance et au renforcement des moyens d’investigation, le ST(SI)² a présenté l’application NÉOFIC, permettant d’accéder aux principaux fichiers, et ainsi de contrôler l’identité d’une personne (tout en permettant de contrôler l’authenticité des nouvelles cartes d’identité électroniques). Parmi ces derniers, le ST(SI)² a travaillé sur le Traitement des antécédents judiciaires (TAJ), en utilisant la reconnaissance faciale pour effectuer des rapprochements à partir d’une photo. Dans le respect du droit et de la protection des données individuelles, le système permet de comparer un visage aux photos contenues dans la base et de sélectionner les profils les plus pertinents qui seront ensuite analysés par l’enquêteur.

Faciliter la circulation de l’information pour être plus efficace et mieux protéger le citoyen dans la crise

Dans le cadre d’un troisième atelier consacré à la protection du citoyen et à l’efficacité des forces en temps de crise, le ministre a pu manier la nouvelle caméra piéton Motorola, qui sera déployée d’ici cet été. Avec une autonomie renforcée de 12 heures et une grande capacité de stockage des vidéos, cette caméra s’avère très simple d’utilisation. Ces caméras piéton permettent d’apaiser les relations avec les usagers, notamment lors des interventions sensibles sur la voie publique, et contribuent ainsi à consolider la confiance avec les citoyens.

Le ST(SI)² a également présenté l’application main-courante de la police nationale, permettant aux policiers, via un NÉO, de renseigner sur toute leur activité depuis leur prise de service jusqu’aux détails d’une intervention.

Enfin, le ministre a pu découvrir les capacités de géolocalisation des terminaux NÉO, qui permettent aux gendarmes comme aux policiers d’être mieux protégés, en remontant leur position précise dans les outils de conduite des opérations, mais aussi de renseigner des informations utiles (noms des membres de la patrouille, numéros de portable, etc), pour être également plus efficaces dans les situations de crise.

Les grands projets du ST(SI)²

Focus sur quelques-uns des grands dossiers innovants portés par le ST(SI)2 afin de faciliter le travail des gendarmes au quotidien, que ce soit dans ..

Lire la suite...