Actualités

Lutte contre la criminalité environnementale : premiers échanges entre l’OCLAESP et les pays de l’Association des Nations d'Asie du Sud-Est

Auteur : Direction de la coopération internationale - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© DCI
Une première visioconférence s’est tenue le 4 février dernier, entre l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) et les pays de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (ASEAN), dans le cadre du projet Ambitus, dédié à la lutte contre la criminalité environnementale.

Piloté par l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP), le projet Ambitus est dédié à la lutte contre la criminalité environnementale. Il est soutenu par quinze membres de l’Union européenne (U.E.) et la majorité des agences européennes ou organisations internationales y sont investies.

Le 4 février dernier, une première visioconférence avec les pays de l’Association des Nations d'Asie du Sud-Est (ASEAN) a réuni une vingtaine de participants en ligne, dont les Attachés de sécurité intérieure (ASI) de la région (Vietnam, Singapour, Inde et Thaïlande), en présence notamment d’agents de la douane du Laos, de Birmanie, de Thaïlande et d’Indonésie.

Cette première étape a permis à l’OCLAESP de présenter à ses partenaires le projet dans sa globalité. Avec un fonds d’1,5 million d’euros et ciblant plusieurs régions du monde, le projet Ambitus contribue à la mise en place d’un réseau d’experts en mesure de développer un flux de renseignements opérationnels menant à des arrestations.

Quand la situation sanitaire le permettra, ce projet conduira le Service de sécurité intérieure (SSI) et le bureau de l’attaché douanier en Thaïlande à organiser un séminaire à Bangkok afin de réunir l’ensemble des acteurs de la zone ASEAN.

La feuille de route d’Ambitus comprend des visites d’étude en Europe pour les partenaires en charge de la lutte contre la criminalité environnementale, le partage d’outils en e-learning, des opérations communes entre l’Europe et l’Asie du sud-est, ainsi que la possibilité d’achat d’équipements tactiques d’enquêtes spéciales pour soutenir ces opérations.

Une coopération dynamique et durable entre l'U.E. et l'Asie est une étape essentielle pour lutter contre la criminalité environnementale et, notamment, contre le trafic de déchets ou d'espèces sauvages.

Le SSI et le bureau de l’attaché douanier vont poursuivre les rencontres avec leurs partenaires thaïlandais (police, administration des parcs nationaux, justice et douane) en vue de mobiliser et de fédérer autour de ce projet.