Actualités

Service de la transformation, porteur du projet « Management innovant »

Auteur : Capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Tous droits réservés

Outre l’appui aux chefs de projet des différentes formations de l’Institution, le Service de la transformation est porteur de projets propres, qu’il développe de manière transverse avec les différents départements. Le « Management innovant » en est un exemple.

Dans le cadre de sa stratégie de transformation Gend 20.24, la gendarmerie modernise ses modes d’action, grâce à la mise en œuvre de processus innovants et disruptifs. Pour mener à bien les objectifs sécuritaires fixés, l’Institution doit notamment pouvoir s’appuyer sur une gouvernance agile. C’est l’objectif du projet global « DGGN Agile ».

Déclinaison de la dynamique de transformation Gend 20.24, il a pour ambition de moderniser la direction générale elle-même, à travers une meilleure appropriation des enjeux, un décloisonnement entre les directions et la création d’outils de travail stratégique. Dans le but de promouvoir un climat collectif propice à la création et au développement de projets, l’Humain est placé au cœur de cette stratégie. Afin de rechercher l’épanouissement des personnels, de développer la collaboration et de donner du sens à l’action, le Service de la transformation a lancé le projet « Management innovant », composé de membres issus de chaque département. Celui-ci est chargé d’identifier les bonnes pratiques dans les organisations des secteurs privé et public, de proposer et d’expérimenter des pratiques managériales visant à améliorer les processus et à gagner en efficience.

S’appuyant sur la recherche de l’épanouissement des personnels, le projet « Management innovant » a pour ambition de valoriser les atouts dont dispose l’Institution pour être plus performante. Il se traduit actuellement par trois expérimentations.

La première porte sur le « management par les motivations », c’est-à-dire la prise en compte des appétences professionnelles par les chefs dans le management et lors de l’attribution des missions. La personnalisation du management permet en effet de gagner en performance, en adaptant le type de missions aux motivations des personnels (appétence pour le travail en collectif ou plutôt individuel, pour les tâches d’analyse ou bien de planification, pour les missions de long terme ou au contraire pour les missions de courte durée, etc.).

La deuxième expérimentation porte sur la détection des compétences cognitives des personnels, pour faire mieux coïncider les postes à pourvoir avec les aptitudes des candidats, et ainsi permettre à la fois une plus grande efficacité et un meilleur épanouissement dans le travail.

Enfin, la dernière expérimentation consiste à tester des pratiques managériales destinées à dépasser le micro-management, pour privilégier un management responsabilisant et générateur d’autonomie pour les équipes.

La gendarmerie doit démontrer sa capacité à concevoir différemment les pratiques managériales, pour mieux se préparer aux enjeux d’avenir. Par le management innovant, il s’agit d’enrichir la pratique du commandement militaire par une approche agile, qui privilégie les individus, l’efficacité et l’adaptabilité.

Afin de mesurer l’efficacité de ce nouveau mode de management, un sondage qualitatif a été mis en place pour chacune des expérimentations. Comparé à un sondage référentiel établi avant le lancement de l’expérimentation, il permettra d’évaluer le gain et l’épanouissement de chacun, et ainsi d’établir si l’expérimentation s’est avérée concluante ou non. Le retour d’expérience tient également une place importante dans la méthodologie mise en œuvre. Dans la droite ligne de la stratégie Gend 20.24, il s’agit, à l’aide d’un dialogue franc, honnête et efficace, de moderniser et d’adapter au mieux les modes de fonctionnement et les processus de travail.