Actualités

Service de la transformation : une transformation impulsée par une dynamique d’innovation

Auteur : Capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© Gendarmerie nationale

Ancrée dans l’ADN du gendarme, la capacité d’innovation est un vecteur majeur du processus de transformation qu’il convient d’accompagner et de valoriser. Le Département de la prospective et de l’innovation (DPI) du Service de la transformation est en charge de cette mission.

Face à une société en constante évolution, l’Institution s’est engagée dans une véritable politique de transformation. Par cette démarche capacitaire, il s’agit de fournir aux gendarmes les matériels et équipements les plus adaptés à leurs besoins, afin de leur permettre d’accomplir leurs missions dans les meilleures conditions et d’être en mesure de mieux répondre présent auprès de la population. Impulsée par l’ensemble des personnels, la dynamique d’innovation est essentielle pour permettre à l’Institution de se transformer efficacement. Dans ce cadre, le Département de la prospective et de l’innovation (DPI) l’encourage et la valorise pour que les projets puissent aboutir et être mis au service de tous les gendarmes.

Encourager le développement d’innovations

« Celui qui fait, c’est celui qui sait. » Le DPI compte parmi ses objectifs de capter l’innovation dite « participative ». Cette « innovation qui vient de la base » touche tous les domaines (opérationnels, administratifs, organisationnels, etc.), et il est donc essentiel de se mettre en ordre de bataille pour en extraire les idées, pratiques et projets les plus pertinents.

Ainsi, à travers une hotline directement accessible via l’Intranet, chacun peut porter à la connaissance de la direction générale les idées et propositions d’amélioration du service. Ces contributions sont toutes étudiées par la DGGN, afin d’alimenter la réflexion sur la transformation de l’institution.

La remontée des bonnes pratiques locales est également encouragée à travers les Ateliers de performance, organisés chaque année par le département. Depuis 2007, 1 650 bonnes pratiques ont été présentées par des concepteurs de terrain et 750 ont été retenues. Le dispositif est accessible à tous : tout au long de l’année, tous les personnels, quels que soient leur statut et leur grade, peuvent faire directement connaître au niveau central, via le wik’innovation, leurs réalisations, qui doivent déjà être mises en œuvre localement. Un premier filtre est assuré par un collège de personnels du terrain aléatoirement sélectionnés. Il est réuni une fois par an afin de discuter des projets en lice et ne retenir que les plus innovants. Un avis d’innocuité est ensuite émis par la direction générale, afin de garantir la compatibilité des pratiques retenues avec la doctrine. Chaque année, entre 10 et 20 % des pratiques sont généralisées à l’ensemble de la gendarmerie.

Enfin, le DPI accompagne chaque année les militaires porteurs de projets innovants afin de les appuyer dans leur développement et leur recherche de financement ou d’appui technique.

Valoriser les innovations

Une fois par mois, sous la présidence du chef du Service de la transformation, une commission se réunit pour accompagner les innovations présentant un potentiel de valorisation. Composée du pôle capacitaire de la Direction des opérations et de l’emploi (DOE), de l’IRCGN, du bureau de l’administration de la Direction des soutiens et des finances (DSF), du ST(SI)², du Service de l’achat, de l’innovation et de la logistique du ministère de l’Intérieur (SAILMI), mais aussi d’un cabinet de conseil en propriété intellectuelle, d’un conseiller en négociation et de la mission d’Appui au patrimoine immatériel de l’État, elle agit comme une tour de contrôle pour gérer les potentiels particulièrement intéressants des innovations.

Si la gendarmerie a récemment déposé son dixième brevet, ce sont beaucoup plus d’innovations qui sont examinées dans cette commission. L’objectif est double : il s’agit d’abord de permettre la meilleure diffusion de l’innovation au sein de l’institution, en répondant aux besoins du terrain – comme c’est le cas de la housse tactique modulable, issue d’une invention brevetée par la gendarmerie, et qui va être diffusée via le marché habillement -, mais aussi de trouver des partenaires intéressés pour valoriser financièrement nos inventions et notre savoir-faire, en le commercialisant à l’extérieur.

Créer une communauté d’innovateurs

Le département de la prospective et de l’innovation a créé et anime désormais une véritable communauté des innovateurs, avec laquelle il entretient des liens étroits. Actuellement, celle-ci se compose d’environ 450 innovateurs de tous horizons, qui constituent de véritables relais dans les unités, afin de diffuser l’esprit d’innovation parmi leurs camarades.

Qu’ils soient geeks ou bricolos, sur le terrain ou en état-major, d’active, de réserve ou civils, ils représentent une ressource foisonnante pour l’institution. Leur participation est toujours valorisée, que ce soit au cours de la cérémonie annuelle de remise de récompense aux porteurs des innovations les plus plébiscitées ou, depuis peu, par le port d’un écusson et d’un insigne métallique spécifiques.

Il ne tient désormais qu’à vous de rejoindre leur communauté et de participer à la transformation de la gendarmerie ! Les différents dispositifs participent pleinement à l’esprit de la stratégie Gend 20.24 « pour la population, par le gendarme ».