Actualités

Vendée : un dispositif innovant pour faciliter les démarches de victimes de violences

Auteur : la capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Photo d'illustrationPhoto d'illustration
© SIRPA/Gend F. Garcia

Depuis le début de l'année 2020, le groupement de gendarmerie départementale de Vendée utilise la plateforme Doctolib afin de faciliter la prise de rendez-vous médicaux pour les victimes de violences.

Les violences intra-familiales (VIF) sont un véritable fléau de société. Leur nombre explose et pourtant, beaucoup restent encore dans l'ombre, par crainte de la victime de dénoncer son bourreau. Peur, honte ou encore découragement face aux étapes à franchir, les raisons de ce silence sont malheureusement nombreuses. Face à ces problématiques et au nombre croissant de victimes de VIF, le groupement de gendarmerie départementale de Vendée a décidé d’innover en recourant à la plateforme Doctolib. Ce nouveau dispositif permet aux enquêteurs de prendre rapidement rendez-vous pour la victime afin qu'elle puisse obtenir un certificat médical, essentiel pour la procédure.

En février 2020, un médecin légiste local contacte le commandant de groupement et l’officier-adjoint en charge de la police judiciaire pour proposer la mise en place de prises de rendez-vous en ligne dans le cadre des procédures judiciaires. L’idée est de permettre aux enquêteurs de prendre directement et facilement rendez-vous pour les victimes majeures afin qu’elles puissent se voir délivrer un certificat médical suite aux violences subies. En France, depuis 2017, il est déjà possible de manière générale de prendre rendez-vous en ligne avec des médecins grâce à la plateforme Doctolib. Le médecin légiste propose alors de s’y associer.

De manière générale, la prise de rendez vous avec un médecin légiste peut apparaître comme un frein pour la victime. Les délais sont parfois de plusieurs jours et les instituts médico-légaux ne sont pas toujours à proximité de leur domicile. Avec ce dispositif, le rendez-vous est au plus proche du dépôt de plainte, permettant ainsi d’éviter le découragement, voire le désistement, de la victime.

À ce stade, le dispositif est circonscrit au centre hospitalier de La Roche-sur-Yon, auquel sont abonnés les compagnies de gendarmerie de La Roche-sur-Yon et Fontenay-le-Comte. Lors du dépôt de plainte, les gendarmes peuvent désormais proposer cette démarche à la victime. Leur accord est en effet nécessaire pour y recourir. Si tel est le cas, l’ensemble des éléments devront alors apparaître dans la procédure judiciaire.

Le développement du recours à la plateforme de rendez-vous en ligne s’inscrit dans le cadre des dispositifs innovants mis en œuvre suite au Grenelle des violences conjugales. Passer la porte d'une brigade est le premier pas pour dénoncer ces dernières, mais le chemin derrière est encore long et souvent difficile. L'objectif majeur est alors de faciliter les démarches des victimes et d'éviter qu'elles ne reculent face au nombre d'actes à réaliser. Par une meilleure prise en charge des victimes, l'Institution entend bien lutter pleinement contre les VIF. Les initiatives locales ont été multiples. Mais des démarches ont également été entreprises au niveau national avec notamment, depuis octobre 2020, la mises en place des Maisons de confiance et de protection des familles (MCPF).