Actualités

Blue Nail 2022 : les officiers-élèves de l’EOGN en exercice international au Danemark

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© EOGN

Le temps d’un week-end, les officiers-élèves du 1er groupement de l’EOGN ont participé à l’exercice militaire international Blue Nail, organisé au Danemark, aux côtés d’équipes venues du Danemark, d'Allemagne, de Finlande, de Suisse, de Hollande et de France. L’occasion de mettre en pratique leurs savoir-faire tactiques et techniques.

Exercice militaire de dimension internationale, l’exercice Blue Nail est organisé et encadré par la Danish Home Guard, l’équivalent de la réserve opérationnelle rattachée au ministère de la Défense danois, qu’il a vocation à entraîner.

Il prend la forme d’une infiltration sur un parcours d’environ 50 kilomètres, au cours duquel les participants doivent échapper à pas moins de 300 poursuivants, tout en réussissant des épreuves techniques et physiques réparties sur onze ateliers, mettant en œuvre des compétences militaires de base : secourisme, franchissement, manipulation d’explosifs fictifs, tir, identification de matériels, etc.

Ouvert chaque année à un contingent de forces armées ou de forces de police étrangères à statut militaire, il réunit ainsi, aux côtés des volontaires de la Danish Home Guard, des équipes venues d’Allemagne, du Danemark, de Finlande, de Suisse, de Hollande et de France.

Cette année, à l’initiative de la promotion Général de division Morel, seize officiers-élèves de l’EOGN, issus de tous les recrutements, ont participé à ce raid, alignant deux équipes de six et deux équipes de deux.

Pendant un jour et deux nuits, dans la région de Vejle, les participants ont ainsi dû se dépasser, affrontant un terrain humide et accidenté, ainsi que des conditions climatiques glaciales, sans oublier leurs poursuivants, non seulement nombreux, mais aussi particulièrement bien équipés (hélicoptère, drones, appareils de vision nocturne, fusées éclairantes, véhicules civils et militaires, équipes cynophiles).

Pour gagner des points, les équipes ont dû progresser en toute discrétion d'atelier en atelier. Entre tirs, manipulation d'armement, lancer de grenades, secourisme, fouille de véhicules, déminage ou encore réaction à une embuscade, les officiers-élèves du 1er groupement ont pu mettre en œuvre leurs savoir-faire tactiques et techniques, mais aussi éprouver leur rusticité.

Les quatre équipes de l’EOGN sont allées jusqu’au bout de l'exercice ; l’une d’elle, parvenue à boucler tous les ateliers, terminant 4au classement général sur les 20 équipes engagées.

Tous ont représenté dignement la gendarmerie nationale et la France dans cet exercice interalliés, qui s’inscrit pleinement dans l’objectif de robustesse fixé aux officiers en formation et qui favorise l’ouverture d’esprit grâce aux échanges interarmes internationaux.