Actualités

Compagnie de gendarmerie fluviale de Strasbourg / Kehl-am-Rhein : un bateau pour deux forces de sécurité

Auteur : Lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Photo non contractuelle - Tous droits réservés
La compagnie de gendarmerie fluviale franco-allemande de Strasbourg / Kehl-am-Rhein travaille depuis trois ans sur un projet commun de vedette. Un projet ambitieux et innovant qui vient d’être officiellement lancé.

C’est une grande première en gendarmerie, et un pas de plus dans la coopération européenne. Après plus de trois ans de travail, le projet de vedette franco-allemande de la compagnie fluviale de Strasbourg / Kehl-am-Rhein vient de passer du stade de projet à la phase concrète du lancement de la construction.

Un projet européen

Imaginée et conçue par un groupe de travail mixte de la compagnie, composé de gendarmes français et de policiers du Bade-Wurtemberg, cette vedette va permettre à la compagnie fluviale franco-allemande de travailler sur une embarcation 100 % européenne.

Un projet unique en termes de coopération technique et opérationnelle, qui a pu voir le jour grâce au financement de son porteur, la direction générale de la gendarmerie, mais également de son partenaire, la police du Bade-Wurtemberg et de l’Union européenne, via le programme Interreg Rhin supérieur, au titre des fonds européens de développement régional. À l’issue d’un appel d’offres européen, la construction a été confiée au chantier naval Glehen de Douarnenez, en coopération avec le cabinet d’architecture navale Mauric de Marseille.

Une motorisation hybride

D’une longueur de 17,5 m, l’embarcation pourra accueillir jusqu’à 12 personnes (même si, au quotidien, elle aura vocation à transporter des équipes mixtes, composées seulement de trois à quatre personnels).

Afin de s’inscrire dans une démarche plus écologique et plus durable de verdissement de la flotte, elle sera équipée d’une motorisation hybride diesel-électrique totalement innovante. Un point extrêmement important pour les deux unités.

La réalisation de ce projet d’envergure va permettre de remplacer un bateau vieux de plus de 40 ans. À long terme, l’objectif est de renouveler l’ensemble de la flotte de la compagnie, aujourd’hui composée de cinq vedettes, dont trois françaises et deux allemandes.

Dans cette unité binationale, unique et bien particulière, les gendarmes français et les policiers allemands travaillent ensemble depuis 2011. Leur mission : le contrôle de la navigation et des zones portuaires rhénanes.

Avec l’arrivée de la nouvelle vedette, prévue pour 2023, ce n’est donc plus sous pavillon français ou allemand que la compagnie mixte manœuvrera, mais bien sous pavillon européen. Une avancée de plus pour le renforcement des relations entre ces deux pays.