Actualités

Dans le sud-ouest, les gendarmes se mobilisent face aux intempéries

Auteur : capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Gendarmerie des Hautes Pyrénées

Depuis le 9 janvier 2022, le sud-ouest de la France est particulièrement touché par de fortes pluies. Face aux risques pour les populations, les gendarmes se mobilisent.

L’eau est considérablement montée dans le sud-ouest à compter du dimanche 9 janvier au soir ! Les fortes pluies et la fonte des neiges ont en effet provoqué de nombreuses inondations. Les départements des Hautes-Pyrénées, de l’Ariège et de la Haute Garonne n’ont pas été épargnés et les services de secours ont été fortement mobilisés.

Dès le début de l’épisode pluvieux, les gendarmes ont été engagés sur le terrain pour effectuer des reconnaissances sur les axes routiers les plus sensibles du département. Face à la montée des eaux, des patrouilles se sont également rendues dans les lieux les plus isolés, afin de s’assurer que les habitants étaient à l’abri et ne rencontraient pas de difficultés. Lundi après-midi, les gendarmes avaient notamment pu signaler plusieurs inondations et un glissement de terrain aux services de l’État et du département des Hautes-Pyrénées. Les moyens aériens de la gendarmerie étaient aussi engagés afin d’effectuer des survols et d’alerter sur les dangers et les zones à risques.

À Saint-Béat-Lez, en Haute Garonne, les gendarmes de la Communauté de brigades (CoB) de Bagnères-de-Luchon ont également participé à des évacuations de la population, au côté des sapeurs-pompiers, de nombreux axes de circulation étant en effet difficilement accessible en raison de la montée des eaux de la Garonne.

Dimanche soir, à Prat-Bonrepaux dans l’Ariège, deux gendarmes sont intervenus pour secourir une septuagénaire, prisonnière de son véhicule. À la sortie d’un tunnel, elle et son conjoint ont été surpris par les eaux. Le mari avait pu réussir à s’extraire, mais pas son épouse. N’hésitant pas à plonger dans les eaux glaciales, les gendarmes ont réussi à la sortie de l’habitacle.

Un second sauvetage a également eu lieu à Saint-Jory en Haute-Garonne, mardi en début d’après-midi. Le détachement aérien de Pamiers spécialisé dans le sauvetage montagne et le Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Savignac-les-Ormeaux ont secouru un couple et leur nourrisson d’un mois, bloqués dans leur maison. Face à la montée soudaine des eaux, ils s’étaient réfugiés au premier étage. L’évacuation par les eaux n’étant pas possible en raison de la force du courant, c’est donc par l’hélicoptère de la gendarmerie qu’ils ont été sortis de leur habitation.

En contact permanent avec élus, les gendarmes de l’ensemble du département étaient avec les services partenaires étatiques et associatifs au côté de la population afin de les protéger et conseiller face à ces intempéries. Une centaine d’interventions liées à ce phénomène météorologique ont eu lieu dans les départements de l’Ariège et de la Haute-Garonne générant plus de 500 appels en 24h00 au centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie