Actualités

Ille-et-Vilaine : la gendarmerie toujours fidèle au rallycross de Lohéac

Auteur : Bcom RGBRET - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© MDC Camille HAUTIER
Chaque année se déroule en Ille-et-Vilaine (35) un évènement incontournable qui rassemble des milliers de passionnés : le rallycross de Lohéac.

Après deux années difficiles marquées par la pandémie de Covid-19, la 46ème édition du Rallycross signe un retour gagnant. L'édition 2022 a eu lieu du 02 au 04 septembre dernier sur le circuit de la Cour-Neuve, à Lohéac, une petite commune de 700 habitants située entre Rennes et Redon.

Cet évènement s’est déroulé dans sa configuration d’origine avec des épreuves comptant uniquement pour le championnat de France, et non plus pour le championnat du Monde comme ce fut le cas de 2013 à 2021. Un choix réfléchi des organisateurs, qui comptent uniquement sur leurs 600 bénévoles pour préparer et faire vivre cet évènement majeur dans le milieu de la course automobile.

Plus de 50 000 visiteurs

Cette année, plus de 50 000 personnes se sont rassemblées autour du circuit pour suivre les courses et plus d’une centaine de pilotes automobiles ont été accueillis pour ces épreuves.  Ceux-ci se sont affrontés tout au long du week-end sur un circuit fermé, alternant surface en terre et asphalte.

Dans une ambiance festive et pleine d’allégresse, le public a pu assister à la parade des pilotes et même les rencontrer sur le village et dans la fan zone.

Comme tous les ans, la gendarmerie était présente. Une trentaine de militaires (d’active et de réserve) du groupement d’Ille-et-Vilaine et plus particulièrement de la compagnie de Redon ont été engagés pour participer au dispositif de sécurisation de cet évènement et pour réguler les flux de spectateurs sur les axes routiers menant au circuit.

Un stand du Centre d’Information et de Recrutement (CIR) de Rennes, qui a connu une belle affluence, était également installé au niveau de la fan zone. Les militaires du CIR ont renseigné le jeune public, présent en nombre aux abords du circuit, sur les métiers et les missions de la gendarmerie.

© BCOM RGBRET - MDC Camille Hautier

Une démonstration de l’AGIGN

Par ailleurs, le dimanche après-midi, avant le départ des Finales, une démonstration de dépose de personnels par aérocordage a été effectuée par l’Antenne du Groupe d’Intervention (AGIGN) de Nantes à partir de l’hélicoptère EC135 de la Section Aérienne Gendarmerie (SAG) de Rennes. Une fois au sol, les militaires de l’AGIGN ont déployé le drapeau tricolore et ont défilé sur le circuit pour donner le départ de la course.

Ce type de manœuvre est habituellement réservé à des opérations particulières liées aux missions de contre-terrorisme et de criminalité de haute intensité où les deux entités doivent travailler de concert.

Après ce retour gagnant, Patrick Germain, organisateur de l’évènement, a donné rendez-vous au public pour la prochaine édition. Le seul changement sera lié aux contraintes inhérentes au Championnat de France 2023, à savoir le passage des voitures à l’essence durable, l’E85.

© MDC Camille Hautier