Actualités

Jean Quiquampoix, un parrain en or pour le GIGN

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Cellule communication du GIGN

Après le baptême à son nom du stand de tir de la direction générale de la gendarmerie, en début d’année, le champion olympique en titre de tir au pistolet à 25 mètres vient d'être fait parrain du GIGN, unité avec laquelle il partage, outre un maniement expert de l’arme de poing, la même « idée de l’exigence ».

Début janvier, le stand de tir de la direction générale de la gendarmerie, inauguré en 2014, recevait enfin son nom de baptême, du nom d’un parrain auréolé de l’or olympique glané à Tokyo quelques mois auparavant, en tir au pistolet à 25 mètres : le sportif de haut niveau de la Défense-gendarmerie Jean Quiquampoix.

Depuis, le maréchal des logis-chef a notamment décroché une nouvelle médaille d’or, début mars, lors de la coupe du Monde organisée au Caire, en Égypte. Un mois de mars également marqué par une autre séquence « de folie », comme la qualifie le jeune sportif de 26 ans, qui a officiellement été invité à devenir le parrain du GIGN.

© Cellule communication du GIGN

La signature de cette convention est l’aboutissement d’une connivence qui s’est nouée au gré de plusieurs échanges : une séance de tir avec les opérationnels de la force intervention, une visite de l’unité avec d’autres sportifs de haut niveau de la Défense avant les J.O., leur permettant de participer au tir de confiance, et une autre, à l’initiative du sportif, désireux de partager sa médaille olympique.

Une complicité autour du tir certes, mais pas que ! En juillet 2021, juste avant les J.O., Jean Quiquampoix confiait alors à Gend’Info, partager notamment avec l’unité d’élite de la gendarmerie la même « idée de l’exigence ».

Aujourd’hui, le jeune homme confie sur ses réseaux sociaux être « très fier » d'être le parrain de cette unité « synonyme d’excellence, de détermination, d’engagement extrême et surtout d’un savoir-faire sans comparaison. (…) Je suis extrêmement honoré par ce parrainage qui représente beaucoup pour moi et qui a énormément de sens. »

Prochaine étape : initier les opérationnels du G.I. aux spécificités du tir sportif ?

Séance de tir au GIGN pour Jean Quiquampoix.

© GIGN