Actualités

La coopération internationale au cœur de la lutte contre les criminalités transnationales

Auteur : Office central de lutte contre la délinquance itinérante - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Florian Branchoux

La direction générale de la gendarmerie nationale a accueilli, ce 1er mars, la première rencontre organisée dans le cadre du projet « EaP COLCHIDE », de la commission européenne. Elle a notamment permis de faire un point sur les phénomènes criminels présentés par Europol et de renforcer l’interopérabilité entre les États membres de l’U.E. et les États partenaires.

Le mardi 1er mars 2022, s’est tenue, dans les locaux de la direction générale de la gendarmerie nationale, une réunion internationale organisée par l’OCLDI (Office Central de Lutte contre la Délinquance Itinérante), qui marque le premier volet du projet « EaP COLCHIDE » de la commission européenne DG Near (Direction générale de la Commission européenne chargée de la politique européenne de voisinage). Ce programme, concernant six pays de la Mer Noire (Géorgie, Moldavie, Ukraine, Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie), vise, sur quatre années, à augmenter les échanges d’informations et la coopération opérationnelle entre les États membres de l’U.E. et les États partenaires.

Acteur engagé dans le développement de programmes de coopération internationale, l’OCLDI a initié et animé la première action déployée au profit de la Géorgie, partenaire stratégique clé sur le Caucase, renforçant ainsi l’action de coopération bilatérale que l’office avait entreprise en 2017 avec la police géorgienne et ayant amené à la signature, depuis 2019, d’un arrangement technique et le déploiement d’un officier de liaison géorgien dans ses locaux à Arcueil (94).

D’une durée de six mois, le LVG EaP COLCHIDE a pour but de renforcer les cadres de coopération policière européens existants avec la police géorgienne sur des menaces criminelles transnationales communes. Il comprend également l’achat de matériels techniques et tactiques à destination de la Géorgie.

En partenariat avec la Belgique et l’Espagne, présentes lors de cette rencontre, les avancées réalisées au cours de ce premier échange ont permis de faire un point sur les phénomènes criminels présentés par Europol (AP FURTUM) et de renforcer l’interopérabilité, avec notamment une première remise de moyens servant aux techniques spéciales d’enquêtes.

L’Arménie, qui bénéficiera de la même dynamique de rapprochement au cours du second volet de ce programme européen prévu en 2022-2023, a activement participé à ce meeting international, affinant par là même la compréhension des réalités criminelles en provenance de la Mer Noire. Les chefs de la police criminelle arménienne se sont d’ores et déjà déclarés prêts en matière d’échange d’informations et d’éléments à caractère opérationnel.

Les avancées actées au cours de cette réunion seront prolongées par une nouvelle réunion au mois de juin 2022, à Tbilissi (Géorgie), entre tous les acteurs présents.