Actualités

Les honneurs militaires ont été rendus au capitaine Jérôme Favier

Auteur : le chef d'escadron Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© D.R.
Les honneurs militaires ont été rendus au capitaine Jérôme Favier, ce jeudi 7 juillet 2022, à Satory (78).

Le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, a présidé, ce matin à Satory, la cérémonie militaire honorant la mémoire du capitaine Jérôme Favier, chef de la section 3 de la Force intervention du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), victime d’un accident mortel de paramoteur, le 1er juillet dernier, dans le secteur de Goussainville.

C’est sur la base militaire de Satory, à 9 h 00, que les honneurs militaires lui ont été rendus. De nombreuses autorités militaires et civiles étaient présentes, parmi lesquelles se trouvaient les anciens ministres de l’Intérieur Manuel Valls et Bernard Cazeneuve, ainsi que le préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot. Tous se sont recueillis aux côtés des proches du défunt et de ses très nombreux camarades, lors d’une cérémonie empreinte de solennité et d’émotion. Au même moment, les personnels de la gendarmerie ont observé une minute de silence en hommage à leur camarade disparu.

Fils de l’ancien directeur général de la gendarmerie, le général d’armée (2S) Denis Favier, Jérôme Favier avait intégré l’école des officiers de la gendarmerie nationale (promotion Lieutenant-colonel Caron) le 4 août 2015. Il avait ensuite rejoint l’escadron de gendarmerie mobile 47/2 de Périgueux le 1er juillet 2017, en qualité de commandant de peloton, avant de réussir les tests de sélection et d’être affecté au « groupe », le 6 décembre 2019. Âgé de 33 ans, il était marié et père de famille.

Le capitaine Jérôme Favier a été nommé au grade de chevalier de l’ordre national du mérite. Il a été cité à l'ordre de la gendarmerie avec attribution de la médaille d’or de la défense nationale avec palme de bronze. La médaille de la sécurité intérieure échelon or lui a également été décernée.

Le général d’armée Christian Rodriguez, directeur général de la gendarmerie nationale, apporte tout son soutien à la famille de l’officier décédé, ainsi qu’à ses camarades du GIGN, durement affectés par ce drame.