« Agir ensemble » depuis 30 ans

« L'intérêt général au coeur des échanges »

Garant du dialogue interne, le secrétaire général du conseil de la fonction militaire gendarmerie, le colonel Louis-Mathieu Gaspari revient sur le fonctionnement de la concertation et son rôle d’appui au commandement. Il porte également un regard prospectif sur l’avenir de ce dispositif que la gendarmerie a su faire évoluer depuis 1989, dans le respect de son identité et de ses valeurs militaires.

Les évolutions de la concertation en gendarmerie

La gendarmerie nationale a su faire vivre son modèle de dialogue interne et l’adapter par touches successives depuis 30 ans. Point d’ancrage fort propre à la communauté militaire et véritable levier de performance, il associe aujourd’hui étroitement les Échelons territoriaux de commandement (ETC) et la chaîne de la concertation. Il a acquis en cela une réelle maturité et une véritable légitimité. Retour sur quelques dates clés !

La concertation : un outil précieux pour le commandement

En plus de valoriser l’intelligence collective, la concertation peut aider les chefs dans leurs prises de décisions. Elle est un conseil précieux pour favoriser l’exercice des missions de la gendarmerie, tout en prenant en considération les conditions de vie des militaires et de leurs familles. Quid de sa mise en œuvre dans les différents échelons de commandement de la région de gendarmerie Nord ?

Un seul engagement : « agir ensemble »

Un colloque s’est tenu à la direction générale de la gendarmerie, le 2 avril, pour célébrer les « 30 ans de la concertation ». Plusieurs tables rondes ont permis de porter un regard historique mais surtout prospectif sur le modèle de dialogue social de la gendarmerie.