Dossiers

Brigade numérique : interagir autrement

Auteur : l’aspirante Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
Fonctionnement de la brigade numérique
© SirpaGend

La brigade numérique a pour objectif de favoriser, via le numérique, le contact avec la population en facilitant son accueil et l’exécution de certaines tâches administratives.

Intégrant les nouvelles technologies, la gendarmerie adapte ses modes d’action pour repenser sa façon d'interagir avec la population. Aussi, depuis 2014, l’Institution conduit une véritable réflexion sur sa proximité avec le public. La transformation numérique engagée, illustrée par le projet d'équipements connectés Néogend, y prend toute sa part.

Une offre adaptée aux attentes des citoyens

La création de « brigades de contact » contribue aujourd'hui également à ce rapprochement avec le citoyen. Demain, la mise en place de la « brigade numérique » participera aussi à cette proximité renouvelée. Son ambition : simplifier encore les démarches des usagers en leur proposant un nouvel espace d’échanges. Les gendarmes de la brigade numérique compléteront et démultiplieront ainsi les capacités d’accueil de nos unités territoriales.

Allier nouvelles technologies et contact humain

Hors cas d'urgence, le citoyen pourra, depuis l’interface de son choix (smartphone, tablette, ordinateur, point d’accès numérique), contacter en permanence la gendarmerie. Plusieurs canaux lui seront proposés : tchat, visio, téléphone, SMS, emails, réseaux sociaux. Un opérateur de la gendarmerie évaluera sa demande et lui proposera soit une assistance en ligne, soit un rendez-vous avec un gendarme dans le lieu de son choix.

La gendarmerie poursuit sa transformation numérique

Objectifs : faire face aux nouvelles menaces liées au numérique et offrir aux citoyens une nouvelle forme de proximité, tout en accroissant ses capac..

Lire la suite...

Ainsi, un gendarme pourra toujours répondre aux usagers, relever des informations ou renseignements, exécuter certaines formalités administratives, recueillir pour certains faits le dépôt de plainte, voire effectuer les premiers actes élémentaires de l’enquête.

Le dialogue et l’interaction entre la gendarmerie et l’usager seront ainsi facilités pour permettre un contact personnalisé et une réponse adaptée quel que soit le besoin. Par une prise de contact simple et une mesure de la satisfaction de l’usager en temps réel, la confiance entre les forces de sécurité et le public se trouvera renforcée.