Dossiers

Montée en puissance du renseignement en gendarmerie maritime

Auteur : Angélina Gagneraud - publié le
Temps de lecture: ≃0 min.

Afin d'assurer le lien entre les milieux maritime et terrestre, entre celui des Armées et celui de l’Intérieur, les structures de renseignement de la GMAR ont su évoluer pour monter en puissance.

Avoir une vision globale des événements liés aux milieux maritime, portuaire, civil et militaire aux niveaux international, national et par façade maritime est également au cœur de la manœuvre. L'organisation intégrée du dispositif du renseignement en gendarmerie maritime, à l’horizon de l'été 2017, repose sur trois grands types de renseignement (territorial, sûreté maritime et criminel) et sur trois niveaux de traitement (national, par façade maritime et local). Sa spécificité réside dans son expertise des ports, sa capacité de ciblage des navires et sa vision instantanée de la situation maritime française et européenne grâce aux outils internationaux, européens et nationaux de renseignement maritime mis à disposition.

L'organisation et le traitement du renseignement en gendarmerie maritime

© Tous droits réservés