Dossiers

Service de la transformation : agir aujourd'hui pour préparer demain

Auteur : la rédaction - publié le
Temps de lecture: ≃6 min.
© MAJ F. Balsamo

Afin de valoriser sa transformation, en termes d’efficience opérationnelle, d’organisation, de ressources humaines et de logistique, la gendarmerie nationale a décidé de créer un service de la transformation, dont la préfiguration a été confiée au général Didier Fortin.

Le 19 décembre 2019, le directeur général a souligné sa volonté d’accélérer le processus de transformation engagé par ses prédécesseurs, en fixant le cap de l’action de la gendarmerie GEND 20.24. Quelle est aujourd’hui la stratégie poursuivie par l’Institution et quel sens donne-t-elle à sa transformation ?

Face à la nécessité de s’adapter à un environnement et à une société en constante évolution, la gendarmerie doit résolument faire savoir qu’elle sait valoriser ses atouts pour être encore plus performante. Notre Institution doit donc démontrer toute sa capacité à concevoir différemment l’organisation du service, afin de mieux se préparer aux enjeux d’avenir. Il faut donc agir dès aujourd’hui pour préparer demain et gagner en efficience, tout en veillant à la qualité de vie au travail. Nos enjeux sont de simplifier nos processus fonctionnels et nos méthodes de travail, de rechercher de nouvelles marges de manœuvre opérationnelle et d’imaginer des solutions à l’équation budgétaire.

Notre approche des priorités capacitaires est la garantie d’une réponse plus efficace aux attentes de la population et aux impératifs de sécurité. Une gendarmerie robuste et agile saura ainsi faire face aux défis sécuritaires en se saisissant des opportunités technologiques, sociétales ou écologiques, et en s’investissant dans les nouveaux champs de la délinquance du quotidien. Robuste, en recherchant toutes les marges de manœuvre pour adapter notre posture aux besoins des territoires. Agile, en développant l’innovation des esprits pour penser différemment nos modes d’action. Ne perdons surtout pas de vue que la gendarmerie n’existe pas pour elle-même mais pour être au service du citoyen. Grâce au plan de transformation GEND 20.24, nous saurons préserver notre culture de la qualité du service rendu. S’engager résolument sur le parcours de la transformation n’est donc pas une option, c’est une nécessité.

Concrètement, comment la conduite du changement est-elle mise en œuvre ?

Pour réussir notre transformation, nous bénéficions déjà de solides fondations, mais nous ne pouvons reproduire nos modes d’action à l’identique en espérant un résultat différent. Choisir de se transformer remet en cause nos routines et parfois nos certitudes. Tout changement doit être rassurant et se conduire, en confiance, par le dialogue et la conviction, en impliquant pleinement la hiérarchie de contact et notre chaîne de concertation. Dans un environnement en constante mutation, nous adoptons une posture simple mais indéniablement efficace : partir des besoins du gendarme et de la population pour adapter notre offre de services.

Une transformation réussie est celle où chacun s’implique comme acteur de sa propre conduite du changement, en connaissant les leviers mis à sa disposition pour construire la gendarmerie de demain. Notre culture de l’expérimentation permet déjà de donner la priorité à l’efficacité et au pragmatisme, en n’hésitant pas à nous questionner sur la pertinence de nos modes de travail et d’action, pour favoriser l’émergence de solutions novatrices, voire disruptives. Nous accompagnerons les directions et les services dans la conduite de leurs actions de transformation.

Nous nous appuierons également sur des ateliers d’idéation, sur les Ateliers de performance et sur Cap Modernisation. Nous promouvrons la communauté de la transformation pour capter et stimuler l’intelligence locale. Toute innovation naît, en effet, du savoir-faire, des échanges en équipe et de l’intelligence collective. Parallèlement, une stratégie de la donnée sera développée, afin d’explorer tous les gisements d’efficience, tant dans la conduite opérationnelle que dans le fonctionnement administratif du quotidien.

Quels sont les incontournables d’une telle transformation ?

GEND 20.24 sera piloté dans le respect des préceptes de la conduite d’un programme majeur, tout en encourageant l’esprit d’initiative et la créativité collective, qui sont de formidables leviers de création de valeur. Nous nous sommes donc organisés pour structurer avec méthode les phases de réalisation des actions de transformation, identifier leurs objectifs attendus et évaluer leur capacité de mise en œuvre, si nécessaire dans le cadre d’une expérimentation préalable. Au besoin, nous réaliserons une analyse d’impact préalable, afin d’anticiper un accompagnement adapté à chaque projet de transformation labellisé GEND 20.24.

L’adhésion au projet constitue, en effet, un facteur primordial de réussite. Il nous appartiendra ainsi d’insuffler l’énergie nécessaire pour concrétiser les expérimentations jusqu’aux phases de déploiement. La culture de l’expérimentation de solutions nouvelles, à l’initiative des unités, est un principe d’action permettant de donner la priorité à l’efficacité et au pragmatisme, pour construire un dispositif territorial de sécurité sur-mesure. Nous consoliderons et valoriserons les bonnes pratiques.

Je pense notamment aux Ateliers de performance, qui recueillent déjà les innovations issues du terrain. Le service de la transformation accompagnera d’ailleurs davantage la mise en œuvre et la généralisation du pragmatisme de l’intelligence locale. Ainsi, le droit à l’erreur est fondamental pour ne pas scléroser l’initiative et tirer tout l’enseignement d’une expérimentation, si sa mise en œuvre ne répond pas aux objectifs initiaux.

À ce titre, le service de la transformation a officiellement vu le jour le 1er janvier 2020. Quels sont ses missions, ses objectifs et ses moyens d’action ?

Face à l’attente d’une amplification de la modernisation de la gendarmerie, nous avons organisé le service de la transformation en trois départements dédiés à l’initiation, à la valorisation et à l’accompagnement de la transformation. Agile et matricielle, cette organisation s’assurera de la qualité du service rendu aux citoyens et de la maîtrise de la donnée, pour conforter l’engagement de la gendarmerie.

Nous promouvrons les transformations numériques, organisationnelles, opérationnelles et de gestion des ressources humaines. Nous garantirons l’appropriation du plan de transformation GEND 20.24, avec l’ambition de tracer le parcours de la transformation de la gendarmerie. Pour y parvenir, nous soutiendrons, avec pédagogie et détermination, les projets de transformation des directions et des commandements territoriaux qui seront à la manœuvre.

Nous aurons un rôle d’accompagnement des actions de transformation, dès leur conception jusqu’au suivi de leur mise en œuvre. Nous animerons cette conduite de la transformation en apportant une méthodologie, de manière à valoriser tous les gains pour le service rendu aux citoyens. Tout parcours de transformation impose de concevoir et d’animer une gouvernance de la donnée qui garantisse les intérêts de la gendarmerie. Cet accompagnement se fera aussi dans le cadre de la protection des données à caractères personnel et opérationnel, sans oublier d’intégrer la responsabilité sociale et environnementale dans notre stratégie de la transformation.

Pleinement opérationnel trois mois après le lancement de GEND 20.24, le service de la transformation sera l’artisan de cette dynamique.