Dossiers

« En matière de munition ou d’explosif, on n’a pas le droit à l’erreur ! »

Auteur : la capitaine Gaëlle Pupin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Mise en place de la rubalise pour délimiter la zone de danger
© SirpaGend – MAJ F. Balsamo

Le major Pascal B., EOR trainer, explique l'utilité de la formation d'Explosive ordonance reconnaissance.

« La formation d’Explosive ordonance reconnaissance (EOR) a pour but de donner aux sous-officiers les capacités de préparer et d’appuyer l’action de l’équipe d’intervention Nedex (Neutralisation, Enlèvement, Destruction des Explosifs) en localisant et en précisant la nature de l’engin dangereux ou des munitions, et en informant les autorités sur les risques encourus et sur les procédures à appliquer », explique le major Pascal B., « EOR trainer » et commandant de la BGArm de Saclay. Spécialité récemment reconnue en gendarmerie, elle se révèle nécessaire pour assurer la sécurité des sites sensibles placés sous la responsabilité de la gendarmerie de l’Armement. Certains sont particulièrement concernés par la découverte de munitions, à l’image des emprises de Biscarrosse ou de Bourges. « Il peut s’agir de bombes, d’obus, de grenades, de mines, ou encore de munitions de petit calibre. »

Prise de photographie de la munition découverte.

© SirpaGend – MAJ F. Balsamo

Dès qu’elle est prévenue, l’équipe EOR doit être en mesure de reconnaître l’engin dangereux et de le décrire avant d’envoyer ces informations au Nedex dont le site dépend. « Après le calcul et la mise en place du périmètre de sécurité, il s’agit également de prendre en compte les risques additionnels (ligne SNCF, station essence...). » Une fois cette formation délivrée, les deux EOR trainer de la GArm prennent le relais et effectuent des mises à jour régulières sous forme de cas concrets lors de séances d’instruction. « Nous devons être constamment au fait des nouvelles menaces ou des nouvelles méthodes de piégeage. En effet, notre savoir-faire est également requis lors de la venue d’autorités, afin de s’assurer de l’absence de tout engin de nature à menacer leur sécurité.

En matière de munition ou d’explosif, nous n’avons pas le droit à l’erreur ! » Les EOR trainer encadrent l’action des EOR afin que chaque site bénéficie de fiches réflexe, de plans quadrillés pour faciliter la progression éventuelle des Nedex, etc. « Rubalise, bombe de peinture pour le marquage au sol, miroir de visite, lampe torche, détecteur de métaux, décamètre, appareil photo… À chacun de s’assurer qu’il dispose de tout le matériel nécessaire à son action de reconnaissance. Chaque intervention des EOR donne lieu à un retex qui permet de faire progresser notre action. Dans le contexte actuel, c’est un domaine qui prend de l’ampleur, et nous devons être en mesure de répondre efficacement à toutes les sollicitations. »