Dossiers

Paris : des missions particulières pour la mobile

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

La plaque parisienne bénéficie du renfort permanent de six Escadrons de gendarmerie mobile (EGM). Deux d’entre eux sont déployés en renfort de la préfecture de police de Paris, particulièrement pour faire face à la survenue de troubles à l’ordre public, mais également dans le cadre de missions de lutte contre l’immigration clandestine. En 2020, 54 % des engagements nationaux au maintien de l’ordre l’ont d’ailleurs été au profit de la P.P., les EGM représentant 64 % des unités de forces mobiles engagées sur la capitale. Deux autres unités sont dédiées au Palais de justice de Paris, où elles assurent la sûreté de l’emprise, ainsi que la sécurisation des audiences et des escortes. Un EGM est par ailleurs affecté à la protection des ambassades des États-Unis et d’Israël, ainsi que du consulat de Grande-Bretagne. La grande couronne parisienne bénéficie également du renfort des gendarmes mobiles, à l’instar de la Zone de sécurité prioritaire du Val-d’Oise, où un escadron est déployé en permanence pour assurer notamment la sécurisation des gares. Enfin, actuellement, deux EGM sont déployés pour des missions non permanentes mais néanmoins de longue durée, au sein des groupements de gendarmerie de l’Essonne et du Val-d’Oise,  chacun renforcé par un EGM.

Autres Diaporamas disponibles (194)

14 - Juillet : dernière répétition pour les troupes

Les unités qui prendront part demain à la traditionnelle célébration du 14-Juillet, ont procédé à une ultime répétition ce matin, dès 5 h 30, sur la place de la Concorde. Cette cérémonie, dont le format a été réduit au regard de l’épidémie de coronavirus, mettra à l’honneur tous les acteurs mobilisés durant la crise sanitaire : d’une part, les armées, dans le cadre de l’opération Résilience, et les forces de sécurité intérieure, dont la gendarmerie, à travers l'opération #RépondrePrésent, et d’autre part, les soignants. Gardes républicains des 1er et 2e régiments d’infanterie, élèves officiers de l’EOGN, élèves gendarmes de l’école de Tulle, militaires du bloc multi-missions de la gendarmerie, ainsi que la musique de la garde et le Chœur de l’armée française ont ainsi passé une dernière fois en revue le déroulé de cette édition 2020, dans le respect des contraintes sanitaires en vigueur.

Répétition du bloc multi-missions à l'EOGN pour le défilé du 14 juillet

Le bloc multi-missions, que la gendarmerie nationale a déployé pour faire face à la crise de la COVID-19, participera à la cérémonie du 14 juillet. Commandé par le lieutenant-colonel Nicolas Parra, ce bloc, constitué de 48 gendarmes venus de toute la France, a été mis en œuvre pour répondre à la crise sanitaire et assurer les missions de maintien de l’ordre public, le respect des mesures de confinement, la continuité des services publics et vitaux, et le soutien à la population, notamment aux seniors et au personnel soignant.

© GEND/SIRPA/F.GARCIA

EOGN : baptême de la promotion de la « Légion d’honneur »

Présidée par le ministre de l’Intérieur, le secrétaire d’État et le directeur général de la gendarmerie nationale, la cérémonie marquant le baptême de la 126e promotion de la « Légion d’honneur » s'est déroulée jeudi 25 juin, à l'EOGN (École des officiers de la gendarmerie nationale).

Une commémoration du 8 mai inédite

C’est un 8 mai qui ne ressemble à aucun autre : une fête en demi-teinte, puisqu’elle est célébrée, pour la première fois, en comité restreint, au vu de la crise sanitaire et des mesures de confinement. Quel contraste avec la foule en liesse qui occupait les rues de Paris il y a 75 ans !