Dossiers

Paris : des missions particulières pour la mobile

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

La plaque parisienne bénéficie du renfort permanent de six Escadrons de gendarmerie mobile (EGM). Deux d’entre eux sont déployés en renfort de la préfecture de police de Paris, particulièrement pour faire face à la survenue de troubles à l’ordre public, mais également dans le cadre de missions de lutte contre l’immigration clandestine. En 2020, 54 % des engagements nationaux au maintien de l’ordre l’ont d’ailleurs été au profit de la P.P., les EGM représentant 64 % des unités de forces mobiles engagées sur la capitale. Deux autres unités sont dédiées au Palais de justice de Paris, où elles assurent la sûreté de l’emprise, ainsi que la sécurisation des audiences et des escortes. Un EGM est par ailleurs affecté à la protection des ambassades des États-Unis et d’Israël, ainsi que du consulat de Grande-Bretagne. La grande couronne parisienne bénéficie également du renfort des gendarmes mobiles, à l’instar de la Zone de sécurité prioritaire du Val-d’Oise, où un escadron est déployé en permanence pour assurer notamment la sécurisation des gares. Enfin, actuellement, deux EGM sont déployés pour des missions non permanentes mais néanmoins de longue durée, au sein des groupements de gendarmerie de l’Essonne et du Val-d’Oise,  chacun renforcé par un EGM.

Autres Diaporamas disponibles (190)

Eure : les ministres de l’Intérieur et des Outre-mer, accompagnés du directeur général de la gendarmerie, en visite à la BTA de Gaillon

Ce lundi 17 mai, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu et le Directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), le général d’armée Christian Rodriguez, se sont rendus à la Brigade territoriale autonome (BTA) de Gaillon, dans l’Eure. À cette occasion, a notamment été annoncée la construction Lors d’un point presse, les autorités ont ensuite annoncé la construction d’une brigade sur la commune.

Les gendarmes évacuent la zone illégalement occupée du Carnet

Les gendarmes mobiles ont évacué, ce mardi 23 mars matin, la zone illégalement occupée (ZIO) du Carnet. Cette action, menée sur requête de la préfecture de Nantes (44), avait pour but de reprendre le terrain, occupé par plusieurs dizaines d'opposants à un projet de construction d'un site destiné à accueillir des entreprises de la filière énergies marines renouvelables. L'opération n'a fait aucun blessé.

Visite du ministre de l’Intérieur au GIGN

Accompagné du général de corps d’armée Bruno Jockers, major général de la gendarmerie nationale, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est rendu au GIGN, à Satory, ce mardi 16 mars. Au cours de la matinée, les nombreuses capacités du Groupe, pour certaines uniques en Europe, lui ont été présentées.

En bivouac avec les élèves gendarmes de Montluçon

C’est un passage obligé durant la formation initiale en école de gendarmerie : la fameuse semaine de bivouac, ou « quand le terrain commande » ! Du 11 janvier au 5 février derniers, les compagnies de Montluçon ont pu l’expérimenter au camp du Méry. L’installation spartiate, dans des conditions climatiques défavorables, et les différents exercices proposés chaque jour par les cadres (orientation, camouflage, combat, etc.) ont mis les élèves à rude épreuve. Placée au début de la formation, cette semaine demeure néanmoins déterminante pour acquérir les qualités qui leur seront nécessaires dans leur métier au quotidien, comme la rusticité, l’esprit de cohésion ou encore le dépassement de soi.

Les pilotes de la Drôme, principal rempart face aux comportements dangereux sur la route

Véritables virtuoses de la route, les militaires des Équipes rapides d’intervention (ERI) font partie de l’élite des pilotes de la gendarmerie nationale. En France, ils ne sont qu’une centaine à intervenir sur l’ensemble des axes autoroutiers. À Valence, dans la Drôme, où fut créée, en 1967, la première BRI (Brigade Rapide d’Intervention) de France, quatre pilotes œuvrent jour et nuit pour lutter contre les comportements dangereux au volant, particulièrement nombreux sur l’axe très fréquenté et accidentogène de l’A7.