Dossiers

Les modes opératoires de la criminalité numérique

Auteur : le capitaine Éric Costa - publié le
Temps de lecture: ≃0 min.

À l’instar de notre mode de vie, les technologies modernes ont modifié le visage de la délinquance. L’utilisation des réseaux numériques apporte un potentiel anonymat, une absence de frontières et rend difficile la constatation des preuves. Le passage à l’acte malveillant s’en trouve facilité. La criminalité numérique devient ainsi la nouvelle menace du XXIe siècle.

Les réseaux filaire, hertzien et satellite sont utilisés pour voler, détourner, paralyser, contrefaire, modifier ou détruire des données, commettre des escroqueries et diffuser des contenus illégaux (pédopornographie, apologie du terrorisme, etc.).

Les cyberattaques ont connu une hausse de 38 % au niveau mondial et de 51 % en France. En ZGN, une moyenne mensuelle de 5 000 faits liés aux technologies numériques est enregistrée. 80 % concernent des escroqueries,10 % des atteintes au système de traitement automatisé des données (piratages, virus, etc.) et 10 % des atteintes aux personnes (pédopornographie, harcèlement, etc.).