Notre-Dame-des-Landes

Au 1er avril 2018, date de la fin de la trêve hivernale, les occupants illégaux de l’ex-ZAD n’ont toujours pas régularisé leur situation. La gendarmerie reçoit pour mission d’accompagner et de sécuriser les procédures d’expulsions et de déconstruction de squats. La manœuvre, lancée le 9 avril, a été planifiée de longue date afin d’anticiper un large éventail d’hypothèses et intervenir en toute sécurité.Au 1er avril 2018, date de la fin de la trêve hivernale, les occupants illégaux de l’ex-ZAD n’ont toujours pas régularisé leur situation. La gendarmerie reçoit pour mission d’accompagner et de sécuriser les procédures d’expulsions et de déconstruction de squats. La manœuvre, lancée le 9 avril, a été planifiée de longue date afin d’anticiper un large éventail d’hypothèses et intervenir en toute sécurité.

Expulsions sous tension

Au 1er avril, date de la fin de la trêve hivernale, les occupants illégaux de l’ex-Zad n’ont toujours pas régularisé leur situation. La gendarmerie reçoit pour mission d’accompagner et de sécuriser les procédures d’expulsions et de déconstructions de squats qui débutent le 9 avril.

La gendarmerie départementale omniprésente à NDDL

Bien que la gendarmerie mobile apparaisse comme le principal acteur des forces de l’ordre engagées à Notre-Dame-des-Landes (NDDL), la Gendarmerie départementale (G.D.), agissant beaucoup moins sous les projecteurs des médias, accomplit également des missions indispensables à la réussite des opérations.