En images

En bivouac avec les élèves gendarmes de Montluçon

C’est un passage obligé durant la formation initiale en école de gendarmerie : la fameuse semaine de bivouac, ou « quand le terrain commande » ! Du 11 janvier au 5 février derniers, les compagnies de Montluçon ont pu l’expérimenter au camp du Méry. L’installation spartiate, dans des conditions climatiques défavorables, et les différents exercices proposés chaque jour par les cadres (orientation, camouflage, combat, etc.) ont mis les élèves à rude épreuve. Placée au début de la formation, cette semaine demeure néanmoins déterminante pour acquérir les qualités qui leur seront nécessaires dans leur métier au quotidien, comme la rusticité, l’esprit de cohésion ou encore le dépassement de soi.

Les experts du PJGN : Audrey analyse le profil des criminels

Affectée au Département des sciences du comportement (DSC), la commandante Audrey vient en appui aux enquêteurs dans le cadre de procédures criminelles. Si l’auteur laisse nécessairement des traces de son passage, il en est de même s’agissant de sa psychologie. En observant la scène de crime et au regard du dossier, les analystes comportementaux et les enquêteurs du département tentent de cerner sa personnalité et d’établir son profil. À l’issue, ils proposent des hypothèses de travail aux enquêteurs.

Le Service national universel (SNU)

Mis en place en 2019, le Service national universel (SNU) favorise l'engagement, la cohésion sociale et la citoyenneté des adolescents en les rassemblant autour des valeurs de la République. Il s'adresse à tous les jeunes de 15 à 17 ans et se déroule en trois étapes que sont le séjour cohésion, la mission d'intérêt général et la possibilité d'un engagement volontaire d'au moins 3 mois.
Retrouvez les témoignages de Lucie et Farma, 17 ans et cadets de la gendarmerie.

Le concert de la Garde républicaine comme si vous y étiez !

Enregistré le 8 février dernier, sans public, en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, le traditionnel concert caritatif de l’orchestre de la Garde républicaine, en hommage aux militaires de la gendarmerie nationale décédés ou blessés en service, vous est offert ce soir en ligne, sur GENDinfo.fr et sur la chaîne Youtube de la gendarmerie. Au programme, un répertoire mêlant morceaux classiques, musiques traditionnelles et chansons de Charles Aznavour. Une cagnotte est également mise en place pour recueillir les dons au profit de la Fondation Maison de la Gendarmerie (https://www.fondationmg.fr/solidarite/solidarite-concert-16-fevrier-2021). Bon concert !

Ce soir, à 18 h 30 : diffusion du concert en hommage aux gendarmes décédés en service

En raison du contexte sanitaire, le traditionnel concert de l’orchestre de la Garde républicaine, en hommage aux militaires de la gendarmerie nationale décédés ou blessés en service, a été enregistré le 8 février, sans public, en la cathédrale Saint-Louis des Invalides. Il sera diffusé mardi 16 février à 18h30 sur les réseaux sociaux de la gendarmerie. Voici quelques images en avant-première.

Les pilotes de la Drôme, principal rempart face aux comportements dangereux sur la route

Véritables virtuoses de la route, les militaires des Équipes rapides d’intervention (ERI) font partie de l’élite des pilotes de la gendarmerie nationale. En France, ils ne sont qu’une centaine à intervenir sur l’ensemble des axes autoroutiers. À Valence, dans la Drôme, où fut créée, en 1967, la première BRI (Brigade Rapide d’Intervention) de France, quatre pilotes œuvrent jour et nuit pour lutter contre les comportements dangereux au volant, particulièrement nombreux sur l’axe très fréquenté et accidentogène de l’A7.

Les experts du PJGN : Jérôme développe des logiciels d’analyse

L’adjudant Jérôme développe des logiciels pour aider les enquêteurs à optimiser l’analyse du renseignement et à se concentrer sur leur cœur de métier. Face à une masse de données très importante dans une procédure ou bien un phénomène complexe, ces outils leur permettent d’avoir une vision globale et précise de la situation. Ils ont ainsi plus de lisibilité pour la prise de décision.

Les experts du PJGN : Étienne traque la délinquance financière

Le service du capitaine Étienne appuie les unités de recherches en matière de Délinquance financière (DEFI), fraude documentaire et fausse monnaie. Il travaille en lien avec les juridictions spécialisées, les banques, les services publics et les services d’enquêtes internationaux, pour traquer cette délinquance très souvent organisée, interpeller les escrocs et opérer des saisies transformées en avoirs criminels.

Voyage au centre de la mission Iter

L’acheminement de chaque pièce du futur réacteur Iter sur le site de Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône, représente un véritable défi pour la gendarmerie, seule force de l’ordre à assurer la sécurité de leur transport. Suivez en images l’escorte terrestre de ces convois hautement exceptionnels, au sein du groupe experts sécurité, une unité de gendarmerie dédiée à cette mission.

La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques à la rencontre des gendarmes du Calvados

À l’occasion de son déplacement dans le Calvados, le 28 janvier dernier, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, s’est rendue à la Maison de confiance et de protection des familles (MCPF) du Calvados, à Caen, avant d’assister au lancement officiel de l’opération de prévention "seniors" et "VIF" sur les sachets de médicaments.

Les experts du PJGN : Michaël administre le fichier des auteurs d’infractions sexuelles

L’adjudant Michaël est affecté à la gestion du Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles et violentes (FIJAIS), qui répertorie les individus connus pour des infractions sexuelles graves. Inscrits durant 10 à 30 ans, selon la nature des faits, ces derniers sont soumis à certaines obligations, notamment celle de justifier son domicile régulièrement. Michaël apporte une aide technique aux enquêteurs, notamment en cas de problème pour localiser l’un de ces individus.

Les experts du PJGN : Amélie analyse le renseignement pour prévenir la délinquance

La maréchale des logis-cheffe Amélie est affectée à la division du renseignement. Elle collecte des informations et analyse ces données, afin de décrypter les phénomènes de délinquance existants, des cambriolages jusqu’au terrorisme, et appuyer les différents échelons de commandement dans leur prise de décision. Sur la toile, mais aussi à l’international, ce travail de renseignement ne connaît pas de frontières et demande patience et précision.

Corse : exercice de secours face au risque d’avalanche

Alors que les remontées mécaniques des pistes de ski demeurent fermées au vu de la crise sanitaire, le risque d’avalanche s’avère important cette année en Corse en raison du niveau d’enneigement. Aussi, les militaires du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et les sapeurs-pompiers des groupes montagne de Haute-Corse et de Corse-du-Sud continuent de s’entraîner au secours.

Les experts du PJGN : André administre le fichier des empreintes digitales

L’adjudant André est affecté à la gestion du Fichier automatisé des empreintes digitales (FAED). Dans son équipe, tandis que certains gendarmes sont chargés d’entrer en base les empreintes digitales et palmaires prélevées auprès des personnes mises en cause ou condamnées, d’autres récupèrent les traces papillaires laissées sur les scènes d’infractions, pour tenter d’identifier l’auteur. Un travail qui permet de résoudre très régulièrement des affaires en un minimum de temps !

Hommage aux deux militaires du 2ème Régiment de Hussards décédés au Mali

Un hommage s'est déroulé à Paris, jeudi 7 janvier, en l'honneur du sergent Yvonne Huynh et du brigadier Loïc Risser, du 2e Régiment de Hussards de Haguenau, qui ont trouvé la mort dimanche 3 janvier au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane. Les motocyclistes de la garde républicaine ont escorté les corbillards des deux soldats jusqu’à l'Hôtel des Invalides, où les honneurs funèbres militaires leur ont été rendus.

Hommage national rendu aux trois soldats tombés pour la France

Ce lundi 4 janvier 2021, un hommage national a été rendu aux trois soldats du 1er régiment de chasseurs tués par un engin explosif improvisé le 28 décembre dernier au Mali. Les motocyclistes de la garde républicaine ont escorté les corbillards du maréchal des logis Tanerii Mauri et des brigadiers Quentin Pauchet et Dorian Issakhanian jusqu’aux Invalides.