En images

11 novembre : commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de 1918

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

C’est au cœur de Paris, sous l’Arc de Triomphe, que le président de la République, Emmanuel Macron, a présidé, ce jeudi 11 novembre, la commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale. Une cérémonie marquée cette année par l’hommage puis l’inhumation du dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, décédé le 12 octobre 2021, à l'âge de 101 ans.

Avant de débuter la cérémonie, le cercueil de ce héros de la libération, a quitté le dôme doré des Invalides, escorté par les motards de la Garde républicaine, pour rejoindre l’Arc de Triomphe où de nombreuses autorités civiles et militaires étaient présentes. Parmi elles, se trouvait la vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris.

Après quelques minutes de recueillement, le Président de la République a prononcé son discours. Un texte fort dans lequel il a rendu hommage à Hubert Germain mais aussi aux 1038 autres hommes et femmes, compagnons de la liberté qui ont œuvré, ensemble, pour la libération de la France. Des héros, réunis autour d’un homme, le général De Gaulle, dont le souvenir était présent tout le long de l’allocution du chef de l'État.

Dans le même temps, sur l’ensemble du territoire national, des cérémonies ont également été organisées en présence des élus et des différentes autorités civiles et militaires, afin de rendre hommage aux armées et aux anciens combattants et honorer le devoir de mémoire.

En début d’après midi et à l’issue du déjeuner qui a réuni au Palais de l’Élysée les porte-drapeaux, les commissaires de la Flamme et les présidents d’associations nationales d’anciens combattants, le chef de l’état s’est rendu au Mont-Valérien où le cercueil d’Hubert Germain a été transporté pour y être inhumé. Engagé dès ses 19 ans aux côtés du général De Gaulle, Hubert Germain fut un grand résistant. Décoré de la Croix de la libération, il était le dernier des 1 038 compagnons de la Libération. C’est à ce titre que ce jeudi 11 novembre, il a été inhumé dans la crypte du mémorial de la France combattante. Lors de son discours sous l’Arc de Triomphe, le Président de la République avait prononcé ces mots : «Le dernier compagnon n’est plus et nous l’accompagnons dans cette crypte où nous scellerons le dernier caveau. », c'est ainsi qu’il en a été fait.

Autres Diaporamas disponibles (205)

Une journée de prévention des risques routiers à l’école de gendarmerie de Châteaulin

Le 16 novembre dernier, l’école de Châteaulin a organisé une journée de prévention des risques routiers à destination de ses cadres et de ses élèves, avec un double objectif : la prise de conscience des risques liés à la mobilité sur les voies routières mais aussi de l’importance du métier de gendarme et des missions qui lui sont confiées en la matière.

Lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ)

Mercredi 9 novembre, au Centre national des sports de la Défense (CNSD), à Fontainebleau, a eu lieu le lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ), qui vont permettre à plus de 10 000 jeunes de vivre une journée sportive aux côtés d’unités militaires, au sein des armées, directions et services et de la gendarmerie nationale.

Cérémonie du 11 novembre

Vendredi 11 novembre 2022, le président de la République Emmanuel Macron a honoré la mémoire des combattants de la Grande Guerre, au cours d’une cérémonie d’hommage sous l’Arc de Triomphe. A Paris, comme partout en France, les unités de gendarmerie ont célébré cet Armistice qui a mis fin à la Grande Guerre.

Sécurisation du match PSG - Benfica Lisbonne

Les escadrons de gendarmerie mobile de Dreux (26/3), du Havre (22/3) et d'Argentan (23/3) étaient engagés mardi 11 octobre aux abords du Parc des Princes, à Paris, pour sécuriser le match de football de Ligue des champions opposant le Paris Saint-Germain au Benfica Lisbonne.

Célébration de la Saint-Michel au GIGN

Jeudi 6 octobre, à Satory, le général Ghislain Réty, commandant du GIGN, et les militaires de l’unité, ont accueilli plus d’un millier d’invités, venus d’unités de gendarmerie partenaires, mais aussi des partenaires extérieurs et de l’étranger, ainsi que de nombreux « anciens » du groupe, afin de célébrer la Saint-Michel, patron des parachutistes de toutes les unités armées aéroportées, et donc des militaires du GIGN central, brevetés « para ».

110 coureurs et 10 joëlettes de la gendarmerie aux 20 kilomètres de Paris

Dimanche 9 octobre, 110 coureurs de la gendarmerie nationale, de tous statuts et de tous grades, ont parcouru les 20 kilomètres de Paris et mené jusqu’à la ligne d’arrivée 10 enfants et adultes en situation de handicap, passagers d’un jour de leur joëlette, un siège adapté équipé d’une roue, d’un frein, d’une suspension et de brancards réglables permettant d’être à la fois tiré et poussé.

Sathonay-Camp : la région gendarmerie baptisée du nom du résistant Henri Lebrun

Nouveau nom et grand symbole pour le pôle régional de la gendarmerie d’Auvergne-Rhône-Alpes. Vendredi 23 septembre 2022, en présence du général d’armée François Gieré, inspecteur général des armées gendarmerie (IGAG) et représentant du directeur général, et devant 350 gendarmes et représentants d’autorités locales, la caserne qui accueille le siège de la région gendarmerie a été baptisée au nom du gendarme et grand résistant, Henri Lebrun.