En images

11 novembre : commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de 1918

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

C’est au cœur de Paris, sous l’Arc de Triomphe, que le président de la République, Emmanuel Macron, a présidé, ce jeudi 11 novembre, la commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale. Une cérémonie marquée cette année par l’hommage puis l’inhumation du dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, décédé le 12 octobre 2021, à l'âge de 101 ans.

Avant de débuter la cérémonie, le cercueil de ce héros de la libération, a quitté le dôme doré des Invalides, escorté par les motards de la Garde républicaine, pour rejoindre l’Arc de Triomphe où de nombreuses autorités civiles et militaires étaient présentes. Parmi elles, se trouvait la vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris.

Après quelques minutes de recueillement, le Président de la République a prononcé son discours. Un texte fort dans lequel il a rendu hommage à Hubert Germain mais aussi aux 1038 autres hommes et femmes, compagnons de la liberté qui ont œuvré, ensemble, pour la libération de la France. Des héros, réunis autour d’un homme, le général De Gaulle, dont le souvenir était présent tout le long de l’allocution du chef de l'État.

Dans le même temps, sur l’ensemble du territoire national, des cérémonies ont également été organisées en présence des élus et des différentes autorités civiles et militaires, afin de rendre hommage aux armées et aux anciens combattants et honorer le devoir de mémoire.

En début d’après midi et à l’issue du déjeuner qui a réuni au Palais de l’Élysée les porte-drapeaux, les commissaires de la Flamme et les présidents d’associations nationales d’anciens combattants, le chef de l’état s’est rendu au Mont-Valérien où le cercueil d’Hubert Germain a été transporté pour y être inhumé. Engagé dès ses 19 ans aux côtés du général De Gaulle, Hubert Germain fut un grand résistant. Décoré de la Croix de la libération, il était le dernier des 1 038 compagnons de la Libération. C’est à ce titre que ce jeudi 11 novembre, il a été inhumé dans la crypte du mémorial de la France combattante. Lors de son discours sous l’Arc de Triomphe, le Président de la République avait prononcé ces mots : «Le dernier compagnon n’est plus et nous l’accompagnons dans cette crypte où nous scellerons le dernier caveau. », c'est ainsi qu’il en a été fait.

Autres Diaporamas disponibles (166)

Paris : des missions particulières pour la mobile

La capitale bénéficie du renfort permanent de six Escadrons de gendarmerie mobile (EGM). La grande couronne parisienne bénéficie également du renfort des gendarmes mobiles, à l’instar de la Zone de sécurité prioritaire du Val-d’Oise. Deux EGM sont également déployés pour des missions non permanentes mais néanmoins de longue durée, au sein des groupements de gendarmerie de l’Essonne et du Val-d’Oise.

La gendarmerie veille sur vos fêtes de Noël

Cette année encore, partout en France, des milliers de gendarmes mobiles et départementaux, d'active et de réserve, se mobilisent pour sécuriser les fêtes de fin d’année. Surveillance des parcs ostréicoles, sécurisation des marchés de Noël, des lieux de culte ou encore remise de colis aux veuves de la gendarmerie, ils assurent sans relâche, de jour comme de nuit, la protection de la population.

Île de la Réunion : le Chœur de l’Armée française présent pour une série de concerts

Sur l’île de la Réunion, au milieu de l’océan Indien, les voix graves et envoûtantes du Chœur de l’Armée française ont résonné haut et fort. Du 29 novembre au 4 décembre 2021, douze des trente-deux choristes du chœur se sont rendus sur l’île, accompagnés de leur pétillante cheffe de chœur, la lieutenante-colonelle Aurore Tillac et de leur pianiste, pour y donner une série de six concerts.

Cérémonie de remise des sabres aux élèves-officiers de la gendarmerie nationale

La cérémonie de remise des sabres aux 117 élèves de la 128e promotion de l’École des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) s’est déroulée jeudi 9 décembre. Il s'agit de l’une des plus importantes de la scolarité d’un élève-officier de la gendarmerie nationale. Elle marque leur entrée dans le corps des officiers et leur engagement à respecter les valeurs d’abnégation, de courage et d’exemplarité qui doivent guider leur action au quotidien.

© Fabrice Balsamo (DICOM) / Maxime Hibon (SIRPA) / Fred Thies (EOGN)

Le GIGN accueille les Talentueuses

Le 30 novembre 2021, le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) a accueilli, au camp de Montdésir, les cinquante femmes qui composent la première promotion des Talentueuses. Retour en images sur cette journée d'aguerrissement.

Démonstration des capacités de la gendarmerie devant 500 auditeurs

Deux exercices de grande ampleur se sont déroulés le 26 novembre sur un camp d'entraînement du GIGN, devant un peu plus de 500 auditeurs de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), du Centre des hautes études militaires (CHEM) et de l’École de Guerre (EdG), dans le but de montrer le savoir-faire d'un escadron de gendarmerie mobile et la montée en puissance d'un maintien de l'ordre vers un rétablissement de l'ordre, puis l'intérêt du Dispositif d’intervention augmenté de la gendarmerie (DIAG) et la complémentarité de la gendarmerie mobile, des forces d'observation et d'intervention du GIGN, avec un appui aérien, et des enquêteurs de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).
© BRI Marie-Amélie Saillet - Thomas Darnault