En images

11 novembre : commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de 1918

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

C’est au cœur de Paris, sous l’Arc de Triomphe, que le président de la République, Emmanuel Macron, a présidé, ce jeudi 11 novembre, la commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale. Une cérémonie marquée cette année par l’hommage puis l’inhumation du dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, décédé le 12 octobre 2021, à l'âge de 101 ans.

Avant de débuter la cérémonie, le cercueil de ce héros de la libération, a quitté le dôme doré des Invalides, escorté par les motards de la Garde républicaine, pour rejoindre l’Arc de Triomphe où de nombreuses autorités civiles et militaires étaient présentes. Parmi elles, se trouvait la vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris.

Après quelques minutes de recueillement, le Président de la République a prononcé son discours. Un texte fort dans lequel il a rendu hommage à Hubert Germain mais aussi aux 1038 autres hommes et femmes, compagnons de la liberté qui ont œuvré, ensemble, pour la libération de la France. Des héros, réunis autour d’un homme, le général De Gaulle, dont le souvenir était présent tout le long de l’allocution du chef de l'État.

Dans le même temps, sur l’ensemble du territoire national, des cérémonies ont également été organisées en présence des élus et des différentes autorités civiles et militaires, afin de rendre hommage aux armées et aux anciens combattants et honorer le devoir de mémoire.

En début d’après midi et à l’issue du déjeuner qui a réuni au Palais de l’Élysée les porte-drapeaux, les commissaires de la Flamme et les présidents d’associations nationales d’anciens combattants, le chef de l’état s’est rendu au Mont-Valérien où le cercueil d’Hubert Germain a été transporté pour y être inhumé. Engagé dès ses 19 ans aux côtés du général De Gaulle, Hubert Germain fut un grand résistant. Décoré de la Croix de la libération, il était le dernier des 1 038 compagnons de la Libération. C’est à ce titre que ce jeudi 11 novembre, il a été inhumé dans la crypte du mémorial de la France combattante. Lors de son discours sous l’Arc de Triomphe, le Président de la République avait prononcé ces mots : «Le dernier compagnon n’est plus et nous l’accompagnons dans cette crypte où nous scellerons le dernier caveau. », c'est ainsi qu’il en a été fait.

Autres Diaporamas disponibles (190)

Notre Dame des Landes : bilan de la première journée d’évacuation

Près de 2 500 gendarmes mobiles et départementaux, appuyés par des moyens spéciaux, sont intervenus toute la journée sur le site de Notre-Dame-des-Landes, afin d’accompagner la manœuvre d’évacuation des occupants illégaux. Quatorze sites ont été évacués et, pour partie, démontés.

L’opération, commencée ce matin à l’aube et visant à mettre fin à l’occupation illégale du site de Notre-Dame-des-Landes, a vu l’évacuation de quatorze sites. Les structures ont été démantelées ou sont sur le point de l’être, comme la tour du « Lama fâché », le lieu-dit des « Cent noms », où 22 personnes ont été évacuées en sécurité des toits où elles s’étaient retranchées, ou encore celui de « La chèvrerie », où une cinquantaine d’individus s’étaient regroupés.

Les gendarmes ont rencontré une résistance relativement importante de la part des occupants illégaux, estimés à 160. Ils ont notamment dû employer des véhicules blindés munis d’une lame pour dégager les nombreuses barricades, la plupart enflammées, qui obstruaient la route.

Sept personnes ont été interpellées sur le site au cours de la journée. L’opération reprendra demain matin, selon le même mode opératoire.

Val Thorens - Sécurisation de la station

Perchée à 2 300 m d'altitude, Val Thorens est la plus haute station d'Europe. Elle accueille plus de 27 000 touristes l'hiver contre 3 500 hors saison. Afin de veiller à la sécurité de ces vacanciers, la gendarmerie arme un poste provisoire pour la saison. Immersion.

Bure : opération pour mettre fin à l'occupation illégale du Bois-Lejuc

Aujourd'hui, à 6h15, sous l'autorité de la préfète de la Meuse, une opération menée par la gendarmerie nationale a débuté. Elle vise à mettre fin à l’occupation illégale du Bois-Lejuc, site de 221 hectares destiné au projet d’intérêt national CIGEO, situé au nord de la commune de Bure (55).

Elle vient mettre à exécution une décision de justice du Tribunal de Grande Instance de Bar-le-Duc.

Les gendarmes de Vallon Pont d’Arc veillent sur leur population

Pendant la saison estivale, la Cob de Vallon Pont d’Arc voit sa population multipliée par dix. Le renfort des réservistes et des gendarmes mobiles est essentiel pour continuer de tenir le territoire de manière visible.

Élèves-gendarmes à l’heure espagnole

Nouvelle étape d’une tradition de plusieurs décennies de partenariats entre la gendarmerie nationale et la Guardia civil, la formation d’élèves-gendarmes à l’école des jeunes gardes civils, à Valdemoro, a débuté le 2 octobre. Mis en place dans une logique de rapprochement, d'interopérabilité et de connaissance mutuelle, ce projet d'intégration bilatéral vise à améliorer l'action des deux forces de sécurité, dans la lutte contre le terrorisme, à la fois sur les zones frontalières et à l'étranger.