En images

11 novembre : commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de 1918

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

C’est au cœur de Paris, sous l’Arc de Triomphe, que le président de la République, Emmanuel Macron, a présidé, ce jeudi 11 novembre, la commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale. Une cérémonie marquée cette année par l’hommage puis l’inhumation du dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, décédé le 12 octobre 2021, à l'âge de 101 ans.

Avant de débuter la cérémonie, le cercueil de ce héros de la libération, a quitté le dôme doré des Invalides, escorté par les motards de la Garde républicaine, pour rejoindre l’Arc de Triomphe où de nombreuses autorités civiles et militaires étaient présentes. Parmi elles, se trouvait la vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris.

Après quelques minutes de recueillement, le Président de la République a prononcé son discours. Un texte fort dans lequel il a rendu hommage à Hubert Germain mais aussi aux 1038 autres hommes et femmes, compagnons de la liberté qui ont œuvré, ensemble, pour la libération de la France. Des héros, réunis autour d’un homme, le général De Gaulle, dont le souvenir était présent tout le long de l’allocution du chef de l'État.

Dans le même temps, sur l’ensemble du territoire national, des cérémonies ont également été organisées en présence des élus et des différentes autorités civiles et militaires, afin de rendre hommage aux armées et aux anciens combattants et honorer le devoir de mémoire.

En début d’après midi et à l’issue du déjeuner qui a réuni au Palais de l’Élysée les porte-drapeaux, les commissaires de la Flamme et les présidents d’associations nationales d’anciens combattants, le chef de l’état s’est rendu au Mont-Valérien où le cercueil d’Hubert Germain a été transporté pour y être inhumé. Engagé dès ses 19 ans aux côtés du général De Gaulle, Hubert Germain fut un grand résistant. Décoré de la Croix de la libération, il était le dernier des 1 038 compagnons de la Libération. C’est à ce titre que ce jeudi 11 novembre, il a été inhumé dans la crypte du mémorial de la France combattante. Lors de son discours sous l’Arc de Triomphe, le Président de la République avait prononcé ces mots : «Le dernier compagnon n’est plus et nous l’accompagnons dans cette crypte où nous scellerons le dernier caveau. », c'est ainsi qu’il en a été fait.

Autres Diaporamas disponibles (190)

Réception des médaillés olympiques et paralympiques à l'Elysée

Les médaillés aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo ont été reçus ce mardi 14 septembre à l’Élysée. Parmi eux quatre sportifs de la gendarmerie : Clarisse Agbégnénou et Jean Quiquampoix ont été élevés au grade de chevalier de la Légion d’honneur ; Manon Brunet et Margot Boulet ont été promues chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Mort de Jean-Paul Belmondo : l’hommage de la Nation

Décédé ce lundi 6 septembre, à l’âge de 88 ans, Jean-Paul Belmondo a reçu aujourd’hui un hommage national à l’hôtel des Invalides, en présence du président de la République. Dans son éloge funèbre, Emmanuel Macron a salué « un héros aux mille visages dont la carrière charrie mille vies. »

Incendies dans le Var : la gendarmerie fortement engagée aux côtés des sapeurs-pompiers

Plus de 120 gendarmes, départementaux, mobiles et réservistes, ont été déployés pour lutter contre les incendies qui ravagent, depuis le 16 août, le massif des Maures, dans le Var, aux côtés des sapeurs-pompiers. Leurs missions : protection et évacuation de la population, sécurisation des biens et gestion des flux. Plus de 7 000 personnes ont été évacuées et 8 000 hectares sont partis en fumée dans cette catastrophe d’une ampleur exceptionnelle. Le bilan humain, toujours provisoire, s'élève à deux victimes.

Sur terre et en mer avec les gendarmes du Finistère

Une journée embarquée avec les gendarmes du Finistère, renforcés par des camarades mobiles et des réservistes, dans le cadre du Dispositif estival de protection de la population (DEPP). Au programme : contrôles en mer avec la Brigade nautique (B.N.) de La-Forêt-Fouesnant, contrôles routiers avec la Brigade de proximité (BP) de Saint-Pol-de-Léon, en collaboration avec les douaniers, et patrouilles sur la plage et le marché avec la Brigade territoriale autonome (BTA) de Fouesnant.

Les pelotons de sûreté maritime et portuaire : des primo-intervenants aquatiques

Les Pelotons de sûreté maritime et portuaire (PSMP et PSMP Militaire) du groupement de gendarmerie maritime de la Méditerranée ont pour mission d’assurer la surveillance et la sécurisation d’un espace naval qui représente 30 % du trafic maritime mondial. Ils garantissent notamment la sûreté des zones maritimes et portuaires, civiles comme militaires. Celui de Toulon, en particulier, a dans son giron le plus grand port militaire d’Europe, la Base Navale de Toulon. 70 % de la flotte française y est stationnée, dont le porte-avions Charles de Gaulle, ainsi que six sous-marins nucléaires d’attaque.

Clap de fin pour les cadets du Nord

Vendredi 23 Juillet 2021, à l'institut Saint-Luc de Cambrai, 25 cadets de la gendarmerie du Nord se sont vus remettre le brevet de cadets de la Gendarmerie. Cette cérémonie, placée sous la présidence de Raymond Yeddou, sous-préfet de Cambrai et en présence du général de brigade Christophe Husson, commandant le groupement du Nord, marque la fin du stage d'information et de découverte du métier de gendarme, organisée du 19 au 23 Juillet 2021.

Les cadets, leur famille, et le chef d'escadron Jérôme Capart, président de l'association des cadets du Nord, peuvent légitimement être fier du travail accompli durant ce stage et des multiples missions d’intérêt général menées depuis le début de l'année.