En images

11 novembre : commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de 1918

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

C’est au cœur de Paris, sous l’Arc de Triomphe, que le président de la République, Emmanuel Macron, a présidé, ce jeudi 11 novembre, la commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale. Une cérémonie marquée cette année par l’hommage puis l’inhumation du dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, décédé le 12 octobre 2021, à l'âge de 101 ans.

Avant de débuter la cérémonie, le cercueil de ce héros de la libération, a quitté le dôme doré des Invalides, escorté par les motards de la Garde républicaine, pour rejoindre l’Arc de Triomphe où de nombreuses autorités civiles et militaires étaient présentes. Parmi elles, se trouvait la vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris.

Après quelques minutes de recueillement, le Président de la République a prononcé son discours. Un texte fort dans lequel il a rendu hommage à Hubert Germain mais aussi aux 1038 autres hommes et femmes, compagnons de la liberté qui ont œuvré, ensemble, pour la libération de la France. Des héros, réunis autour d’un homme, le général De Gaulle, dont le souvenir était présent tout le long de l’allocution du chef de l'État.

Dans le même temps, sur l’ensemble du territoire national, des cérémonies ont également été organisées en présence des élus et des différentes autorités civiles et militaires, afin de rendre hommage aux armées et aux anciens combattants et honorer le devoir de mémoire.

En début d’après midi et à l’issue du déjeuner qui a réuni au Palais de l’Élysée les porte-drapeaux, les commissaires de la Flamme et les présidents d’associations nationales d’anciens combattants, le chef de l’état s’est rendu au Mont-Valérien où le cercueil d’Hubert Germain a été transporté pour y être inhumé. Engagé dès ses 19 ans aux côtés du général De Gaulle, Hubert Germain fut un grand résistant. Décoré de la Croix de la libération, il était le dernier des 1 038 compagnons de la Libération. C’est à ce titre que ce jeudi 11 novembre, il a été inhumé dans la crypte du mémorial de la France combattante. Lors de son discours sous l’Arc de Triomphe, le Président de la République avait prononcé ces mots : «Le dernier compagnon n’est plus et nous l’accompagnons dans cette crypte où nous scellerons le dernier caveau. », c'est ainsi qu’il en a été fait.

Autres Diaporamas disponibles (195)

Visite du ministre de l’Intérieur au GIGN

Accompagné du général de corps d’armée Bruno Jockers, major général de la gendarmerie nationale, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est rendu au GIGN, à Satory, ce mardi 16 mars. Au cours de la matinée, les nombreuses capacités du Groupe, pour certaines uniques en Europe, lui ont été présentées.

En bivouac avec les élèves gendarmes de Montluçon

C’est un passage obligé durant la formation initiale en école de gendarmerie : la fameuse semaine de bivouac, ou « quand le terrain commande » ! Du 11 janvier au 5 février derniers, les compagnies de Montluçon ont pu l’expérimenter au camp du Méry. L’installation spartiate, dans des conditions climatiques défavorables, et les différents exercices proposés chaque jour par les cadres (orientation, camouflage, combat, etc.) ont mis les élèves à rude épreuve. Placée au début de la formation, cette semaine demeure néanmoins déterminante pour acquérir les qualités qui leur seront nécessaires dans leur métier au quotidien, comme la rusticité, l’esprit de cohésion ou encore le dépassement de soi.

Les pilotes de la Drôme, principal rempart face aux comportements dangereux sur la route

Véritables virtuoses de la route, les militaires des Équipes rapides d’intervention (ERI) font partie de l’élite des pilotes de la gendarmerie nationale. En France, ils ne sont qu’une centaine à intervenir sur l’ensemble des axes autoroutiers. À Valence, dans la Drôme, où fut créée, en 1967, la première BRI (Brigade Rapide d’Intervention) de France, quatre pilotes œuvrent jour et nuit pour lutter contre les comportements dangereux au volant, particulièrement nombreux sur l’axe très fréquenté et accidentogène de l’A7.

Intempéries dans le Sud-Ouest : les gendarmes mobilisés face à la montée des eaux

La Nouvelle-Aquitaine, fortement touchée par les intempéries, connaît actuellement des crues exceptionnelles à l'origine d’importantes inondations. Dans les départements touchés, d’importants moyens nautiques, aériens et terrestres sont déployés afin de porter assistance aux habitants sinistrés et repérer d'éventuelles victimes.

La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques à la rencontre des gendarmes du Calvados

À l’occasion de son déplacement dans le Calvados, le 28 janvier dernier, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, s’est rendue à la Maison de confiance et de protection des familles (MCPF) du Calvados, à Caen, avant d’assister au lancement officiel de l’opération de prévention "seniors" et "VIF" sur les sachets de médicaments.

Corse : exercice de secours face au risque d’avalanche

Alors que les remontées mécaniques des pistes de ski demeurent fermées au vu de la crise sanitaire, le risque d’avalanche s’avère important cette année en Corse en raison du niveau d’enneigement. Aussi, les militaires du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et les sapeurs-pompiers des groupes montagne de Haute-Corse et de Corse-du-Sud continuent de s’entraîner au secours.