En images

250 gendarmes projetés en Nouvelle-Calédonie en vue du référendum sur l’indépendance

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Jeudi 14 octobre, à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, un premier envol pour la Nouvelle-Calédonie était organisé, en vue du troisième référendum sur l’indépendance, prévu le 12 décembre 2021. Les 250 militaires, issus de trois escadrons et demi de gendarmerie mobile, du Groupement tactique de gendarmerie (GTG) et du Groupement opérationnel de maintien de l’ordre (GOMO), étaient rassemblés, prêts à embarquer. Déposé quelques jours auparavant à la base militaire de Creil, leur fret avait été pris en charge par l’armée de l’Air, qui s’est ensuite chargée de le conditionner, avant de veiller à ce qu’il soit chargé dans l’avion en partance. Un personnel de l’arme était donc présent sur site ce jeudi soir durant toute la manœuvre.

Étaient également présents des militaires du Centre national des opérations, chargé de la planification des opérations, et de la Section d’appui de projection des forces (SAPF). Cette dernière, rattachée au Commandement de la gendarmerie d’outre-mer (CGOM), assure trois missions de projection des unités de gendarmerie départementale et mobile : celles des VAC (Voies Aériennes Civiles), des VAM (Voies Aériennes Militaires) et des vols affrétés. Pour ce faire, les gendarmes qui la composent disposent d’un accès complet aux aéroports de la région parisienne.

À l’arrivée à l’aéroport de La Tontouta, les 250 militaires ont été accueillis par le Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, Patrice Faure, accompagné du commandant de la gendarmerie outre-mer, le général de corps d’armée Jean-Marc Descoux, du commandant de la composante gendarmerie de l’opération de sécurisation de la troisième consultation référendaire, le général de division Christophe Marietti, et du commandant de la gendarmerie pour la Nouvelle-Calédonie, le colonel Fabrice Spinetta. Ils ont ensuite débuté leur septaine obligatoire en raison de la situation sanitaire.

Autres Diaporamas disponibles (190)

Fin de stage pour les cadets de la gendarmerie d'Île-de-France

Les promotions 2019-2020 et 2020-2021 des cadets de la gendarmerie ont reçu leurs brevets de fin de stage à l'occasion de la cérémonie qui s'est déroulée au camp de Beynes (78), le 2 juillet dernier. Tous âgés en moyenne de 18 ans, ils se sont engagés en début d'année scolaire à devenir des cadets. Ce dispositif, créé en 2017 par l'ANORGEND, la région de gendarmerie d'Île-de-France, ainsi que l'académie de Versailles, permet à ces lycéens de découvrir l'univers de la gendarmerie. La 5e promotion est toujours en cours de recrutement. Pour postuler, cliquez ici, ou écrivez un mail à l'adresse suivante : contact@cadets-gendarmerie-iledefrance.fr.

La marche des fiertés : les gendarmes répondent présents pour sécuriser la manifestation

De Pantin à la place de la République, ce sont près de 30 000 personnes qui sont venues clamer leurs messages défendant la diversité, ce dimanche 27 juin, dans les rues de Paris. Comme chaque année depuis 1977, la Gay Pride, organisée par l’Inter-LGBT, s’est déroulée dans une ambiance festive et ce, notamment grâce aux gendarmes mobiles qui ont veillé, tout au long du défilé, à la sécurité des participants et des passants. Pas une ombre n'est venue ternir l'arc en ciel durant la journée !

EOGN : fin de scolarité pour la promotion de la Légion d’honneur et baptême de la 127ème promotion

La cérémonie de fin de scolarité de la promotion de la Légion d’honneur s’est tenue, ce jeudi 24 juin, à l’École des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) située à Melun. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et le directeur général de la gendarmerie nationale, le général d’armée Christian Rodriguez, étaient présents à cette occasion. Après avoir remis des décorations à dix militaires méritants, ils ont assisté au baptême de la 127ème promotion qui a choisi pour parrain le général de division Morel.

Le PGM des Vosges et Sébastien Loeb offrent une journée d’aventures à des enfants en situation de handicap

C’est sous un magnifique soleil, que le Peloton de gendarmerie de montagne (PGM) des Vosges a organisé, le 12 juin dernier, sa journée d’aventures au profit d’enfants en situation de handicap, de la gendarmerie et du conseil départemental des Vosges. Au programme : un grand bol d’air lors d’une randonnée en montagne (en Joëlette et Cimgo) d'environ deux heures, une bonne dose de réconfort avec un déjeuner servi au refuge du Sotré, une montée d’adrénaline avec la descente de la grande tyrolienne « fantasticable » du parc d’aventure Bol d’air, à la Bresse, et enfin un « goûter »... Sans oublier la présence, tout au long de la journée, de l’illustre parrain de l’événement, le nonuple champion du Monde des rallyes, Sébastien Loeb. Le PGM a également récolté à cette occasion la somme de 493 euros, qui sera reversée à l’association les Képis Pescalunes.

Un exercice attentat aux Invalides

Dans une posture vigipirate niveau « sécurité renforcée-risque attentat » et afin de se préparer à toute éventualité, un exercice attentat a été réalisé, le 2 juin dernier, dans le restaurant inter-administratif du site des Invalides. Cette mise en situation faisait intervenir les différentes unités de gendarmerie chargées de la sécurité des personnes et du site, sous le contrôle du GIGN, prêt à intervenir si besoin.

Raviver le souvenir, raviver la flamme

Ils étaient tous réunis sous l’Arc de Triomphe, ce lundi 7 juin, pour honorer le devoir de mémoire. Pilotée par le comité de la Flamme, la cérémonie de ravivage de celle-ci s’est tenue en présence d’autorités civiles et militaires, dont le major général de la gendarmerie nationale, d’anciens combattants et de 126 élèves gendarmes et cadres de la 506e promotion de l’école de gendarmerie de Chaumont. Toutes les générations étaient ainsi représentées autour de la tombe du soldat inconnu, pour assister à ce geste symbolique permettant de commémorer le souvenir des soldats morts pour la France.