En images

Dans le Marais poitevin, les gendarmes patrouillent en barque…

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

En voiture, à moto, à VTT, à pied, à cheval... mais aussi en barque, comme dans le Marais Poitevin, les gendarmes adaptent leurs moyens de mobilité pour aller au contact de la population et des vacanciers et assurer leur sécurité en tout point du territoire.

Dans le Marais poitevin, qui connaît une forte affluence touristique pendant la période estivale, la communauté de brigades de Frontenay-Rohan-Rohan renforce sa présence sur le terrain, du samedi 1er juin au dimanche 15 septembre, par la mise en œuvre de patrouilles mixtes (chevaux, bateau, VTT), dans les limites deux-sévriennes du Syndicat mixte du Parc interrégional du Marais poitevin. Les communes de Sansais (La Garette), Coulon, Magné et Le Vanneau-Irleau font notamment l'objet d'une surveillance particulière.

Embarquement à Coulon pour une mission de surveillance nautique.

Autres Diaporamas disponibles (209)

Un vent européen souffle sur le Tour de France

La Grande Boucle touche à sa fin ce dimanche 24 juillet. Durant trois semaines, les coureurs auront parcouru plus de 3 000 km sur les routes de France, mais également à travers certains pays européens. Danemark, Belgique et Suisse ont en effet eu la chance d’accueillir cette année des départs et des arrivées d’étape.

CSAG de Melun : le soutien auto garant de la continuité opérationnelle

Avec la gestion d’un parc de quelque 1 130 véhicules (600 gendarmerie et 530 police) et plus de 3 000 prestations à l’année, le Centre de soutien automobile de la gendarmerie (CSAG) de Melun fait partie des plus importants de France, une particularité dont peuvent notamment se prévaloir les structures d’Île-de-France. Entretien, réparations mécaniques, installations des rampes lumineuses, deux-tons, caméras embarquées, radio, carrosserie, une activité dense et variée, assurée par 29 personnels, dont 14 mécaniciens, deux carrossiers et un dépanneur. Depuis 2016, le CSAG de Melun apporte également chaque année son soutien au SIRPA-G pour la préparation des véhicules de la caravane gendarmerie du Tour de France, au sein de laquelle il détache, depuis 2019, et durant toute la durée de l’épreuve, un mécanicien-logisticien.