En images

Hellfest : les gendarmes au cœur de la grand-messe du métal !

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Patrouilles pédestres au cœur du Hellfest, surveillance à cheval dans les campings et sur les parkings, dispositifs mobiles aux abords du site et contrôles en profondeur, en périphérie de la ville de Clisson. Tout au long de ce festival international de rock et de métal, réunissant environ 200 000 festivaliers sur quatre jours, la gendarmerie de Loire-Antlantique a mis en œuvre un dispositif complet afin d’assurer la protection de la population et des nombreux participants, prévenir tout trouble à l'ordre public et réprimer les éventuelles infractions.

Aux côtés du service de sécurité du festival, de la préfecture, des militaires de Sentinelle, du SDIS et du SAMU, environ 500 gendarmes ont ainsi été mobilisés : militaires de la compagnie de gendarmerie de Rezé, de l'escadron départemental de sécurité routière de la Loire-Atlantique, réservistes, équipes cynophiles de la région, poste à cheval du Lion d'Angers, section aérienne gendarmerie, sans oublier l’appui de la Cellule nationale d'observation exploitation de l'imagerie légale. Retour en images sur cette 14e édition qui s’est déroulée du 21 au 23 juin dernier !

Autres Diaporamas disponibles (157)

Démonstration des capacités de la gendarmerie devant 500 auditeurs

Deux exercices de grande ampleur se sont déroulés le 26 novembre sur un camp d'entraînement du GIGN, devant un peu plus de 500 auditeurs de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), du Centre des hautes études militaires (CHEM) et de l’École de Guerre (EdG), dans le but de montrer le savoir-faire d'un escadron de gendarmerie mobile et la montée en puissance d'un maintien de l'ordre vers un rétablissement de l'ordre, puis l'intérêt du Dispositif d’intervention augmenté de la gendarmerie (DIAG) et la complémentarité de la gendarmerie mobile, des forces d'observation et d'intervention du GIGN, avec un appui aérien, et des enquêteurs de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).
© BRI Marie-Amélie Saillet - Thomas Darnault

Ateliers sportifs avec trois gendarmes de l'armée des champions

Dans le cadre d'une conférence de présentation du Centre national des sports de la défense (CNSD), trois sportifs de haut niveau de la gendarmerie ont proposé aux personnels volontaires de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) des ateliers de découverte de leur discipline respective. Étaient présents : Margot Boulet (aviron) et les Maréchaux des logis (MDL) Maxime Pauty (escrime) et Christopher Patte (tir).

Hommage à Mélanie Lemée

Samedi 20 novembre, s’est déroulé un hommage en l’honneur de la majore Mélanie Lemée, décédée en service le 4 juillet 2020, en présence de ses parents, du général de division Vincent Barbey, commandant la Région de gendarmerie d’Aquitaine, du colonel Emmanuel Houzé, commandant le Groupement de gendarmerie départementale du Lot-et-Garonne, et de la majore Alexa Camy, cheffe de la Communauté de brigades (CoB) d’Aiguillon.

Journée sport armées jeunesse : la gendarmerie au cœur de l’évènement

La journée sport armées jeunesse est une journée de rencontre sportive entre les différentes armées et les jeunes de classes de défense, des apprentis d’Auteuil et d’autres classes à partir de la troisième. Pour cette édition 2021, sur le thème « Les armées parlent à la jeunesse », c’est la gendarmerie nationale, et plus particulièrement le commandement des réserves de la gendarmerie (CRG) qui a été en charge de l’organisation de cet évènement.

11 novembre : commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de 1918

C’est au cœur de Paris, sous l’Arc de Triomphe, que le président de la République, Emmanuel Macron, a présidé, ce jeudi 11 novembre, la commémoration du 103e anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale. Une cérémonie marquée cette année par l’hommage puis l’inhumation du dernier Compagnon de la Libération, Hubert Germain, décédé le 12 octobre 2021, à l'âge de 101 ans.

Formation des équipes médicales opérationnelles de la gendarmerie aux interventions en situation dégradée

Afin d’entraîner les Équipes médicales opérationnelles de la gendarmerie (EMOG) aux interventions dans un contexte de maintien de l’ordre public, un stage spécifique d’une durée de 72 heures a été organisé et intégré au stage de perfectionnement et d’évaluation de la capacité opérationnelle des unités de gendarmerie mobile, au Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier.