En images

Hellfest : les gendarmes au cœur de la grand-messe du métal !

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Patrouilles pédestres au cœur du Hellfest, surveillance à cheval dans les campings et sur les parkings, dispositifs mobiles aux abords du site et contrôles en profondeur, en périphérie de la ville de Clisson. Tout au long de ce festival international de rock et de métal, réunissant environ 200 000 festivaliers sur quatre jours, la gendarmerie de Loire-Antlantique a mis en œuvre un dispositif complet afin d’assurer la protection de la population et des nombreux participants, prévenir tout trouble à l'ordre public et réprimer les éventuelles infractions.

Aux côtés du service de sécurité du festival, de la préfecture, des militaires de Sentinelle, du SDIS et du SAMU, environ 500 gendarmes ont ainsi été mobilisés : militaires de la compagnie de gendarmerie de Rezé, de l'escadron départemental de sécurité routière de la Loire-Atlantique, réservistes, équipes cynophiles de la région, poste à cheval du Lion d'Angers, section aérienne gendarmerie, sans oublier l’appui de la Cellule nationale d'observation exploitation de l'imagerie légale. Retour en images sur cette 14e édition qui s’est déroulée du 21 au 23 juin dernier !

Autres Diaporamas disponibles (196)

Les gendarmes évacuent la zone illégalement occupée du Carnet

Les gendarmes mobiles ont évacué, ce mardi 23 mars matin, la zone illégalement occupée (ZIO) du Carnet. Cette action, menée sur requête de la préfecture de Nantes (44), avait pour but de reprendre le terrain, occupé par plusieurs dizaines d'opposants à un projet de construction d'un site destiné à accueillir des entreprises de la filière énergies marines renouvelables. L'opération n'a fait aucun blessé.

Visite du ministre de l’Intérieur au GIGN

Accompagné du général de corps d’armée Bruno Jockers, major général de la gendarmerie nationale, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est rendu au GIGN, à Satory, ce mardi 16 mars. Au cours de la matinée, les nombreuses capacités du Groupe, pour certaines uniques en Europe, lui ont été présentées.

En bivouac avec les élèves gendarmes de Montluçon

C’est un passage obligé durant la formation initiale en école de gendarmerie : la fameuse semaine de bivouac, ou « quand le terrain commande » ! Du 11 janvier au 5 février derniers, les compagnies de Montluçon ont pu l’expérimenter au camp du Méry. L’installation spartiate, dans des conditions climatiques défavorables, et les différents exercices proposés chaque jour par les cadres (orientation, camouflage, combat, etc.) ont mis les élèves à rude épreuve. Placée au début de la formation, cette semaine demeure néanmoins déterminante pour acquérir les qualités qui leur seront nécessaires dans leur métier au quotidien, comme la rusticité, l’esprit de cohésion ou encore le dépassement de soi.

Les pilotes de la Drôme, principal rempart face aux comportements dangereux sur la route

Véritables virtuoses de la route, les militaires des Équipes rapides d’intervention (ERI) font partie de l’élite des pilotes de la gendarmerie nationale. En France, ils ne sont qu’une centaine à intervenir sur l’ensemble des axes autoroutiers. À Valence, dans la Drôme, où fut créée, en 1967, la première BRI (Brigade Rapide d’Intervention) de France, quatre pilotes œuvrent jour et nuit pour lutter contre les comportements dangereux au volant, particulièrement nombreux sur l’axe très fréquenté et accidentogène de l’A7.

Intempéries dans le Sud-Ouest : les gendarmes mobilisés face à la montée des eaux

La Nouvelle-Aquitaine, fortement touchée par les intempéries, connaît actuellement des crues exceptionnelles à l'origine d’importantes inondations. Dans les départements touchés, d’importants moyens nautiques, aériens et terrestres sont déployés afin de porter assistance aux habitants sinistrés et repérer d'éventuelles victimes.