En images

Notre Dame des Landes : bilan de la première journée d’évacuation

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Près de 2 500 gendarmes mobiles et départementaux, appuyés par des moyens spéciaux, sont intervenus toute la journée sur le site de Notre-Dame-des-Landes, afin d’accompagner la manœuvre d’évacuation des occupants illégaux. Quatorze sites ont été évacués et, pour partie, démontés.

L’opération, commencée ce matin à l’aube et visant à mettre fin à l’occupation illégale du site de Notre-Dame-des-Landes, a vu l’évacuation de quatorze sites. Les structures ont été démantelées ou sont sur le point de l’être, comme la tour du « Lama fâché », le lieu-dit des « Cent noms », où 22 personnes ont été évacuées en sécurité des toits où elles s’étaient retranchées, ou encore celui de « La chèvrerie », où une cinquantaine d’individus s’étaient regroupés.

Les gendarmes ont rencontré une résistance relativement importante de la part des occupants illégaux, estimés à 160. Ils ont notamment dû employer des véhicules blindés munis d’une lame pour dégager les nombreuses barricades, la plupart enflammées, qui obstruaient la route.

Sept personnes ont été interpellées sur le site au cours de la journée. L’opération reprendra demain matin, selon le même mode opératoire.

Autres Diaporamas disponibles (194)

La mission et au-delà...

Tout au long de la crise sanitaire, les gendarmes ont répondu présent. À titre individuel ou collectif, les initiatives se sont multipliées sur l’ensemble du territoire, afin d’accompagner et de rassurer la population, particulièrement les plus fragiles et les plus exposés, ainsi que les acteurs locaux. Bien plus qu’une mission, un véritable état d’esprit !

Commémorations du 11 novembre 2020

En raison de la crise sanitaire, les commémorations du 11 novembre se sont tenues sans public. Mais le devoir de mémoire a tout de même été honoré sur l’ensemble du territoire nationale, rendant hommage à ceux qui ont combattus pour la France.

Vendée Globe 2020 : les gendarmes sont sur le pont !

Dimanche 8 novembre, à 14 h 20, les 33 participants de la 9ème édition du Vendée Globe s'élancent en pleine mer, sous l'oeil attentif des gendarmes mobilisés pour sécuriser l'événement. Malgré ce départ à huis-clos, la situation sanitaire et sécuritaire actuelle rend essentielle leur présence. Pendant près de 10 heures, de multiples unités de gendarmerie se partagent alors les trois dimensions. À pied, en véhicule, en bateau ou en hélicoptère, les militaires ont veillé au bon déroulé de cet événement majeur.

En Bretagne : les équipes cynophiles s’entraînent en trois dimensions

Chaque année, la région de gendarmerie de Bretagne organise une journée de formation annuelle avec toutes ses équipes cynophiles bretonnes (17 maîtres de chien). Elle s'est déroulée mercredi 14 octobre, à Lezardrieux, dans les Côtes d’Armor. En l’air, sur l’eau ou à terre, les chiens et leurs maîtres ont pu démontrer leur forte capacité d’adaptation.

Tempête Alex : onze plongeurs et un sonar

Les plongeurs des Brigades nautiques côtières (BNC) d’Antibes (Alpes-Maritimes), Martigues (Bouches-du-Rhône) et Roquebrune-les-Issambres (Var) explorent, depuis ce vendredi 16 octobre, une zone située à l’embouchure du Var, à la recherche de victimes des crues du 2 octobre. Ils peuvent s’appuyer sur une cartographie des fonds réalisée grâce au sonar high-tech de la brigade fluviale de Strasbourg.

© Dylan MEFFREIT Nice matin droits réservés

Tempête Alex : visite officielle du président de la République

Le président de la République, Emmanuel Macron, accompagné du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est rendu, mercredi 7 octobre, dans trois communes des Alpes-Maritimes, sinistrées par les crues survenues le 2 octobre, afin d’apporter son soutien aux habitants ainsi qu’aux forces de secours et de sécurité engagées. Le chef de l'État s’est d’abord déplacé à Tende, accessible uniquement en hélicoptère, puis à Breil-sur-Roya et Saint-Martin-Vésubie.

Tempête Alex : la gendarmerie mobilise tous ses moyens dans les Alpes-Maritimes

Depuis maintenant six jours, près de 500 gendarmes départementaux, mobiles et réservistes des Alpes-Maritimes (06), renforcés par des unités voisines voire nationales, sont pleinement engagés dans l’arrière-pays niçois pour aider la population et sécuriser les villages, après les ravages causés par la tempête Alex.