En images

Saint-Sylvestre : les forces mobilisées pour une fête en toute sécurité

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Hier, en début de soirée, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et son secrétaire d’État, Laurent Nunez, notamment accompagnés du directeur général de la gendarmerie nationale, se sont rendus sur les Champs-Élysées, afin de saluer les forces de l’ordre mobilisées à Paris, parmi lesquelles dix-neuf escadrons de gendarmerie mobile ainsi que 800 militaires de la garde républicaine, dont trois escouades à cheval.

Cette année encore, un important dispositif de sécurisation a été déployé sur la capitale, particulièrement sur le secteur des Champs-Élysées, avec la mise en place d’un périmètre de sécurité dès 19 heures et des points de filtrage permettant d’accéder à la célèbre avenue parisienne, où près de 400 000 personnes se sont réunies pour assister au son et lumière. À l'issue du spectacle, les forces de l'ordre se sont employées à canaliser et à accompagner la foule de spectateurs afin que ces derniers puissent quitter l'avenue dans le calme et sans débordement.

Les secteurs du Trocadéro, du Champ-de-Mars et de la Tour Eiffel ont également fait l’objet d’un dispositif de sécurisation particulier.

Sur l’ensemble du territoire, ce sont ainsi près de 100 000 gendarmes (départementaux, mobiles et réservistes opérationnels) et policiers, renforcés par les militaires de Sentinelle, la sécurité civile et les sapeurs-pompiers, qui ont veillé à la sécurité de la population, tout au long de cette soirée et de cette nuit de fête, sur les sites de rassemblement comme sur les routes.

Autres Diaporamas disponibles (82)

Notre Dame des Landes : bilan de la première journée d’évacuation

Près de 2 500 gendarmes mobiles et départementaux, appuyés par des moyens spéciaux, sont intervenus toute la journée sur le site de Notre-Dame-des-Landes, afin d’accompagner la manœuvre d’évacuation des occupants illégaux. Quatorze sites ont été évacués et, pour partie, démontés.

L’opération, commencée ce matin à l’aube et visant à mettre fin à l’occupation illégale du site de Notre-Dame-des-Landes, a vu l’évacuation de quatorze sites. Les structures ont été démantelées ou sont sur le point de l’être, comme la tour du « Lama fâché », le lieu-dit des « Cent noms », où 22 personnes ont été évacuées en sécurité des toits où elles s’étaient retranchées, ou encore celui de « La chèvrerie », où une cinquantaine d’individus s’étaient regroupés.

Les gendarmes ont rencontré une résistance relativement importante de la part des occupants illégaux, estimés à 160. Ils ont notamment dû employer des véhicules blindés munis d’une lame pour dégager les nombreuses barricades, la plupart enflammées, qui obstruaient la route.

Sept personnes ont été interpellées sur le site au cours de la journée. L’opération reprendra demain matin, selon le même mode opératoire.

Val Thorens - Sécurisation de la station

Perchée à 2 300 m d'altitude, Val Thorens est la plus haute station d'Europe. Elle accueille plus de 27 000 touristes l'hiver contre 3 500 hors saison. Afin de veiller à la sécurité de ces vacanciers, la gendarmerie arme un poste provisoire pour la saison. Immersion.

Bure : opération pour mettre fin à l'occupation illégale du Bois-Lejuc

Aujourd'hui, à 6h15, sous l'autorité de la préfète de la Meuse, une opération menée par la gendarmerie nationale a débuté. Elle vise à mettre fin à l’occupation illégale du Bois-Lejuc, site de 221 hectares destiné au projet d’intérêt national CIGEO, situé au nord de la commune de Bure (55).

Elle vient mettre à exécution une décision de justice du Tribunal de Grande Instance de Bar-le-Duc.

Élèves-gendarmes à l’heure espagnole

Nouvelle étape d’une tradition de plusieurs décennies de partenariats entre la gendarmerie nationale et la Guardia civil, la formation d’élèves-gendarmes à l’école des jeunes gardes civils, à Valdemoro, a débuté le 2 octobre. Mis en place dans une logique de rapprochement, d'interopérabilité et de connaissance mutuelle, ce projet d'intégration bilatéral vise à améliorer l'action des deux forces de sécurité, dans la lutte contre le terrorisme, à la fois sur les zones frontalières et à l'étranger.