En images

A Redon, les gendarmes mettent fin à un Teknival

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Dans la nuit du 18 au 19 juin 2021, 1 500 personnes se sont réunies sur l'hippodrome de Redon afin de participer à un rassemblement festif illégalement organisé. Engagés au milieu de la nuit pour faire cesser l'événement, les gendarmes ont, durant 7 heures, fait face aux violences des participants, caractérisées par de nombreux jets de projectiles (cocktail molotov, boules de pétanque, objets pyrotechniques ...). Au terme de ces affrontements, cinq gendarmes et deux participants sont blessés, dont un grièvement à la main. Une enquête est ouverte pour permettre de déterminer les circonstances exactes et l'origine des blessures. 

Toute la journée, plus de 350 gendarmes départementaux et mobiles sont engagés sur site et de nombreux moyens spéciaux (nautiques, aériens, judiciaires...) sont mobilisés afin de mettre fin, en sécurité, au Teknival. En fin de journée, grâce à la mise en place d'un dispositif prenant en compte les spécificités du terrain (zone marécageuse, rivière à proximité), l'ensemble des participants a été évacué. 

Autres Diaporamas disponibles (210)

Célébration de la Saint-Michel au GIGN

Jeudi 6 octobre, à Satory, le général Ghislain Réty, commandant du GIGN, et les militaires de l’unité, ont accueilli plus d’un millier d’invités, venus d’unités de gendarmerie partenaires, mais aussi des partenaires extérieurs et de l’étranger, ainsi que de nombreux « anciens » du groupe, afin de célébrer la Saint-Michel, patron des parachutistes de toutes les unités armées aéroportées, et donc des militaires du GIGN central, brevetés « para ».

110 coureurs et 10 joëlettes de la gendarmerie aux 20 kilomètres de Paris

Dimanche 9 octobre, 110 coureurs de la gendarmerie nationale, de tous statuts et de tous grades, ont parcouru les 20 kilomètres de Paris et mené jusqu’à la ligne d’arrivée 10 enfants et adultes en situation de handicap, passagers d’un jour de leur joëlette, un siège adapté équipé d’une roue, d’un frein, d’une suspension et de brancards réglables permettant d’être à la fois tiré et poussé.

Sathonay-Camp : la région gendarmerie baptisée du nom du résistant Henri Lebrun

Nouveau nom et grand symbole pour le pôle régional de la gendarmerie d’Auvergne-Rhône-Alpes. Vendredi 23 septembre 2022, en présence du général d’armée François Gieré, inspecteur général des armées gendarmerie (IGAG) et représentant du directeur général, et devant 350 gendarmes et représentants d’autorités locales, la caserne qui accueille le siège de la région gendarmerie a été baptisée au nom du gendarme et grand résistant, Henri Lebrun.

Les gendarmes mobilisés pour la rentrée des classes

Le cartable sur le dos et des souvenirs de vacances plein la tête, l’heure de la rentrée a sonné, ce jeudi 1er septembre, pour les enfants et leurs familles. Un peu partout sur le territoire national, en métropole comme en outre-mer, les gendarmes les ont accompagnés sur le chemin de l’école, parfois eux-mêmes concernés en tant que parents. En lien avec les équipes éducatives et les policiers municipaux, des patrouilles sont venues sécuriser les abords des établissements scolaires, veillant à ce que la jeune génération puisse rejoindre les bancs de l’école dans les meilleures conditions.

Poste de contrôle conjoint avec les gendarmes détachés à la Brigade de proximité de La-Tranche-sur-Mer

Pendant l'été, le Dispositif estival de protection des populations (DEPP) permet de renforcer les gendarmes des brigades situées dans les zones touristiques pour toutes leurs missions, notamment celles de sécurité routière. Exemple avec la Brigade de proximité (B.P.) de La Tranche-sur-Mer, appuyée par des militaires détachés d'autres unités, notamment deux motocyclistes de l'Escadron départemental de sécurité routière de la Vendée.