En images

Anniversaire du Grenelle des VIF : la gendarmerie de La Réunion primée pour son partenariat avec l’association Arajufa France Victimes

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Le 3 septembre, à l’occasion du premier anniversaire du Grenelle des violences conjugales, et afin de valoriser l’action des forces de sécurité intérieure dans ce domaine, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, a mis à l’honneur les initiatives de plusieurs unités de gendarmerie et de police dans huit catégories : formation, confinement, accueil/prise en charge des victimes, accompagnement, information, partenariat et sensibilisation. Quatre actions initiées par la gendarmerie ont été primées à cette occasion. Dans la catégorie « partenariat », le prix a été décerné à la gendarmerie de la Réunion pour le travail mené en collaboration avec l’association Arajufa France Victimes, dans le cadre d’une convention signée en mai dernier. S’inscrivant dans une démarche d’amélioration de l’accueil des victimes, notamment de violences intra-familiales, ce partenariat leur offre une prestation globale et complète : le gendarme traitant le volet judiciaire, l’intervenante sociale gendarmerie, le volet social, et l’Arajufa, prodiguant des conseils juridiques.

© Elsa Vives Servera avec le COMGEND de La Réunion

Autres vidéos disponibles (115)

Anniversaire du Grenelle des VIF : le groupement de la Vendée primé pour ses actions d’information pendant le confinement

Le 3 septembre, à l’occasion du premier anniversaire du Grenelle des violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, a souhaité valoriser l’action des forces de sécurité intérieure dans ce domaine, en remettant plusieurs prix. Dans la catégorie « information », la ministre a ainsi récompensé les solutions novatrices développées par le groupement de gendarmerie départementale de la Vendée, avec l’appui d’acteurs économiques locaux, pour maintenir le contact avec les victimes de VIF pendant le confinement.

Tour de France : la gendarmerie au contact des élus

Le coup d’envoi de la 107e édition du Tour de France a été donné samedi dernier à Nice. Durant un mois, 14 000 gendarmes de toutes les subdivisions d’arme, d’active comme de réserve, seront ainsi mobilisés pour assurer la sécurité des cyclistes et des spectateurs. C’est aussi l’objectif de « l’opération prévention », mise en place depuis plusieurs années par la gendarmerie. S’appuyant sur un partenariat fort avec les maires et l'ensemble des acteurs locaux, celle-ci vise à sensibiliser le public aux bons comportements à adopter lors du passage de la caravane et des coureurs.

Mission périlleuse pour les techniciens SIC de Savoie

Assurer un réseau radio en haute montagne pour que les services de secours communiquent en cas d’urgence, c’est possible grâce… à l’intervention de la gendarmerie ! Les pylônes portant les antennes sont des modèles calqués sur leurs « grands frères » des remontées mécaniques. Mais ces colosses d’acier galvanisé, pourtant certifiés pour des vents à 200 km/h, doivent parfois être changés, tellement les conditions sont extrêmes ! La gendarmerie assure le maintien de ce réseau de manière autonome, grâce à ses techniciens des Systèmes d'information et de communication (SIC). La mission s’avère particulièrement périlleuse pour les gendarmes, comme ici, au Grand Roc Noir, un sommet du massif de la Vanoise, culminant à 3 582 m d'altitude et accessible uniquement en hélicoptère ou par voie d'alpinisme !

#RépondrePrésent : opérations de sensibilisation sur la route des vacances

Comme ce mardi 28 juillet, sur l’aire d’autoroute de Limours-Janvry, sur l’A10, en région parisienne, les gendarmes des escadrons départementaux de sécurité routière multiplient les opérations de prévention sur l’ensemble du territoire. Par ailleurs toujours mobilisés dans la lutte contre la propagation de la Covid-19, les militaires, en association avec la Fédération française de l’assurance, distribuent également aux automobilistes des kits sanitaires.

C’est tout un métier : enquêteur en milieu souterrain

Les gendarmes du Groupe des spéléologues de la gendarmerie nationale (GSGN) sont formés aux risques inhérents au milieu souterrain. Grâce à leur technicité, ils viennent en appui des unités territoriales à différents titres : disparition inquiétante, recherche de preuves et d’indices, secours à personne, etc. Voyage au centre de la Terre !