En images

Au cœur de la lutte anti-drone avec la gendarme Marie

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Du haut de ses 25 ans, la gendarme Marie fait partie des six femmes qui composent actuellement la Section de protection appui drone (SPAD) du 2e régiment d'infanterie de la Garde républicaine. Il y a quelques années, après un passage en gendarmerie départementale, en qualité de gendarme adjoint volontaire, et près d'un an de formation en école de sous-officiers, elle a choisi d'intégrer la Garde républicaine, afin de découvrir une autre facette de l'Institution. Lorsque l'occasion s’est offerte de présenter les tests de sélection pour rejoindre la SPAD, unité spécialisée dans la lutte anti-drone, elle n'a pas hésité. Aujourd'hui, elle a déjà à son actif plusieurs heures de surveillance en hauteur ainsi que de multiples descentes en rappel et œuvre pleinement à la protection du territoire et de ses plus hautes autorités. C'est depuis le sommet d'une tour de plus de 50 mètres que la gendarme Marie partage aujourd’hui son expérience.

© Sirpa gendarmerie - Pôle vidéo

Autres vidéos disponibles (191)

Le XV de France militaire féminin s’envole vers la Nouvelle Zélande pour la Coupe du Monde militaire de rugby

Elles sont gendarmes ou affectées dans un autre corps d’armée, et jouent au rugby au sein du XV de France militaire féminin. Alternant missions et compétitions, elles vont représenter la France pour la première fois, à l’occasion de la Coupe du Monde militaire de Rugby en Nouvelle-Zélande. Le 07 octobre prochain, ces fans du ballon ovale disputeront le match d’ouverture contre le pays d’accueil. Espérant fêter leur victoire à la troisième mi-temps, elles s’entraînent en attendant sans relâche à Mont-de-Marsan et comptent sur vos encouragements.

Zoom de Maddy : les bons réflexes à adopter face aux cybermenaces

La colonelle Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie nationale, vous explique comment réagir face aux différentes cybermenaces, comme le hameçonnage ou les rançongiciels. En 2021, 105 000 faits liés au cyber ont été recensés, les trois quarts s’avérant être des escroqueries. Avec le ComCyberGend et ses 7 000 cyberenquêteurs, la gendarmerie s’organise pour faire face au phénomène.

Vous souhaitez faire une réclamation concernant la gendarmerie ?

La majore Lila et le général Constant Caylus, affectés à l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN), vous expliquent comment fonctionne la plateforme de réclamation pour les particuliers, une sorte de « service après vente » de la gendarmerie, qui participe au renforcement du lien de confiance entre la population et les gendarmes.