En images

C2NRBC : faire face aux risques nucléaires, radiologiques, biologiques ou chimiques

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Pour faire face aux nombreux risques nucléaires, radiologiques, biologiques ou chimiques (NRBC), la gendarmerie a mis sur pied, dès 2001, la C2NRBC. Cette cellule, unique au monde, est rattachée au Groupement blindé de la gendarmerie mobile (GBGM), implanté à Versailles-Satory. Elle peut être projetée partout sur le territoire métropolitain comme en outre-mer ou à l'étranger, en tous temps et en tous lieux.

© Elsa Vives Servera

Autres vidéos disponibles (186)

Lutte anti-terroriste maritime au PSMP de Marseille

Les pelotons de sécurité maritime et de protection sont des unités d’intervention mis en place au sein de la gendarmerie maritime. A l’instar des « Psig sabre à terre », ils sont qualifiés « espadon », et se voient dotés à la fois en personnels spécifiquement qualifiés et en matériel adapté, afin d’intervenir en tant que primo-arrivants en cas d’attaque terroriste, tant en mer que sur les quais.

Au coeur de l’ouragan : témoignage de gendarme

Du 5 au 6 septembre 2017, un ouragan de classe 5, IRMA, ravage les Antilles, en particulier l’île de Saint-Martin. Premier ouragan à rester classer 5 pendant une aussi longue période, ses rafales dépassent 360 km/h. De la taille de la France, il cause la mort de neuf personnes et des dégâts matériels de grande ampleur. L’adjudant Grégory Desloges est opérateur au centre des opérations et de renseignement de Saint-Martin. Il revient sur ces quelques jours qui ont tout changé, pour les gendarmes de l’île et leurs familles.