En images

Commémorations du 11 novembre 2020

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Le 11 novembre 1918, à 11 h, sonnait l’armistice de la Première Guerre mondiale, mettant fin à plus de quatre années de conflits meurtriers. Aujourd’hui, sur l’ensemble du territoire national, les hommages ont été rendus aux armées et aux anciens combattants. Comme le 8 mai dernier, le public était absent en raison de la crise sanitaire. Mais le devoir de mémoire a malgré tout été honoré. Cette année, la date était d’autant plus symbolique qu’elle marquait le 100e anniversaire de l’installation de la tombe du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe.

À Paris, la cérémonie s’est déroulée sous l’Arc de Triomphe, en présence du président de la République et de quelques personnalités politiques seulement. Après un moment de recueillement auprès de la statue de Georges Clemenceau puis sur la tombe du Soldat Inconnu, a eu lieu l’appel aux 20 soldats français tombés pour la France depuis le 11 novembre 2019. Dans le reste de la France, des cérémonies étaient également organisées pour honorer ce devoir de mémoire, en présence des élus et des différentes autorités civiles et militaires.

La journée de commémoration s’achèvera par l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix qui, par l’écriture, a immortalisé la mémoire des Poilus de la Grande guerre.

Autres Diaporamas disponibles (112)

En bivouac avec les élèves gendarmes de Montluçon

C’est un passage obligé durant la formation initiale en école de gendarmerie : la fameuse semaine de bivouac, ou « quand le terrain commande » ! Du 11 janvier au 5 février derniers, les compagnies de Montluçon ont pu l’expérimenter au camp du Méry. L’installation spartiate, dans des conditions climatiques défavorables, et les différents exercices proposés chaque jour par les cadres (orientation, camouflage, combat, etc.) ont mis les élèves à rude épreuve. Placée au début de la formation, cette semaine demeure néanmoins déterminante pour acquérir les qualités qui leur seront nécessaires dans leur métier au quotidien, comme la rusticité, l’esprit de cohésion ou encore le dépassement de soi.

Les pilotes de la Drôme, principal rempart face aux comportements dangereux sur la route

Véritables virtuoses de la route, les militaires des Équipes rapides d’intervention (ERI) font partie de l’élite des pilotes de la gendarmerie nationale. En France, ils ne sont qu’une centaine à intervenir sur l’ensemble des axes autoroutiers. À Valence, dans la Drôme, où fut créée, en 1967, la première BRI (Brigade Rapide d’Intervention) de France, quatre pilotes œuvrent jour et nuit pour lutter contre les comportements dangereux au volant, particulièrement nombreux sur l’axe très fréquenté et accidentogène de l’A7.

Voyage au centre de la mission Iter

L’acheminement de chaque pièce du futur réacteur Iter sur le site de Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône, représente un véritable défi pour la gendarmerie, seule force de l’ordre à assurer la sécurité de leur transport. Suivez en images l’escorte terrestre de ces convois hautement exceptionnels, au sein du groupe experts sécurité, une unité de gendarmerie dédiée à cette mission.

La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques à la rencontre des gendarmes du Calvados

À l’occasion de son déplacement dans le Calvados, le 28 janvier dernier, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, s’est rendue à la Maison de confiance et de protection des familles (MCPF) du Calvados, à Caen, avant d’assister au lancement officiel de l’opération de prévention "seniors" et "VIF" sur les sachets de médicaments.

Corse : exercice de secours face au risque d’avalanche

Alors que les remontées mécaniques des pistes de ski demeurent fermées au vu de la crise sanitaire, le risque d’avalanche s’avère important cette année en Corse en raison du niveau d’enneigement. Aussi, les militaires du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et les sapeurs-pompiers des groupes montagne de Haute-Corse et de Corse-du-Sud continuent de s’entraîner au secours.

Hommage aux deux militaires du 2ème Régiment de Hussards décédés au Mali

Un hommage s'est déroulé à Paris, jeudi 7 janvier, en l'honneur du sergent Yvonne Huynh et du brigadier Loïc Risser, du 2e Régiment de Hussards de Haguenau, qui ont trouvé la mort dimanche 3 janvier au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane. Les motocyclistes de la garde républicaine ont escorté les corbillards des deux soldats jusqu’à l'Hôtel des Invalides, où les honneurs funèbres militaires leur ont été rendus.