En images

COVID-19 : la gendarmerie engagée sur tout le territoire

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Brigadiers, gendarmes mobiles, motards, ou encore gendarmes de la maritime, ce sont toutes les composantes de l’Institution qui œuvrent au quotidien pour éviter la propagation du virus et ce, en métropole mais aussi en outre mer. Les militaires peuvent également compter sur l’appui des policiers municipaux pour remplir cette mission. 

Un amendement au projet de loi instaurant un état d’urgence sanitaire a été adopté, le 21 mars, par l’assemblée nationale siégeant en session réduite. Si l’amende reste d’un montant de 135 euros, une nouvelle verbalisation dans les 15 jours porterait son montant à 1500 euros. Enfin, si les manquements devaient être constatés à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours, les faits seraient alors punis de 6 mois d’emprisonnement et de 3750 euros d’amende, avec la possibilité pour le juge de l’assortir d’une peine complémentaire de TIG. L’adoption définitive pourrait intervenir dans la journée du dimanche 22 mars.

Aidez-nous, restez chez vous !

Autres Diaporamas disponibles (60)

Les cavaliers de la garde républicaine en patrouille à Cassis

Le détachement équestre de la garde républicaine, qui a pris ses quartiers à Marseille depuis le 25 avril dernier, enchaîne les missions de surveillance, comme dernièrement à Cassis, où les habitants et les touristes ont eu la surprise de croiser les cavaliers en plein centre-ville.

Madame la Maire, qui les a accueillis, s'est félicitée de ce renfort qui permettra d’effectuer des missions de surveillance sur la commune, en coordination avec la brigade de gendarmerie locale, dans le cadre de la Politique de sécurité du quotidien (PSQ).

D'autres sites du département bénéficieront du renfort de ces patrouilles équestres comme Les Baux de Provence, Carry-le-Rouet, les Saintes-Maries-de-la-Mer, Gemenos, Sausset-les-Pins ou encore la Roque-d'Antheron. Celles-ci s’effectueront notamment autour des grands événements, sur les plages, dans les massifs forestiers, etc.

Red Bull Race : surveillance en trois dimensions

Pour la première fois en France, la ville de Cannes a accueilli, du 20 au 22 avril, la Red Bull Air Race. En trois jours, ce spectaculaire show de voltige aérienne a attiré près de 83 000 spectateurs. Sur terre, en mer ou dans les airs, plus d’une centaine de gendarmes étaient engagés dans le dispositif de sécurisation de l’événement.

La direction générale de la gendarmerie ouvre ses portes au jeune public

Samedi 21 avril, une vingtaine d’enfants a passé un après-midi ludique avec Théo, la nouvelle mascotte de la gendarmerie. L’occasion, à travers différents ateliers, de leur faire connaître l’Institution, mais aussi de leur faire passer, tout en s’amusant, des messages de prévention.

Ils étaient une vingtaine d'enfants, de 7 à 10 ans, à avoir la chance de passer un après-midi au sein de la direction de la gendarmerie nationale, à Issy-les-Moulineaux, en compagnie de Théo, la nouvelle mascotte de l’Institution, dont ils ont pu faire la connaissance en avant-première.

Cet événement avait pour objectif de délivrer des messages de prévention, mais aussi de créer du lien avec ce jeune public, dans le cadre de la politique jeunesse.

Un après-midi ludique donc, qui a permis aux enfants de se mettre dans la peau d’enquêteurs à l’occasion d’un jeu de piste. Ils ont également pris part à plusieurs ateliers de prévention, dont des simulateurs de conduite auto et moto animés par des gendarmes de brigade motorisée. Une manière d’aborder la sécurité routière tout en s’amusant.

Un après-midi également riche en rencontres pour ce jeune public ravi, qui a pu échanger avec un motocycliste de la garde Républicaine et un maître-chien, et ainsi mieux connaître ces deux métiers. L’occasion, pourquoi pas, de susciter quelques vocations…