En images

CSAG de Melun : le soutien auto garant de la continuité opérationnelle

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Avec la gestion d’un parc de quelque 1 130 véhicules (600 gendarmerie et 530 police) et plus de 3 000 prestations à l’année, le Centre de soutien automobile de la gendarmerie (CSAG) de Melun fait partie des plus importants de France, une particularité dont peuvent notamment se prévaloir les structures d’Île-de-France. Au regard de la répartition géographique entre les différents CSAG franciliens et des moyens humains et matériels dont chacun dispose, celui de Melun gère ainsi les trois-quarts des véhicules des forces de sécurité intérieure de Seine-et-Marne et de l’Essonne (dont les motos de la police ; celles de la gendarmerie étant prises en compte à Fontainebleau). Aux véhicules des groupements et des DDSP, viennent s’ajouter ceux de l’EOGN, de l’école de gendarmerie de Fontainebleau et même ceux appartenant à la collection du musée de la gendarmerie, lorsque ceux-ci doivent se déplacer pour des expositions.

Entretien, réparations mécaniques, installations des rampes lumineuses, deux-tons, caméras embarquées, radio, carrosserie, une activité dense et variée, assurée par 29 personnels, dont 14 mécaniciens, deux carrossiers et un dépanneur. Quatre d’entre eux sont par ailleurs en possession de l’habilitation spécifique nécessaire pour intervenir en sécurité sur les véhicules électriques et hybrides. Un nombre qui ira en augmentant pour faire face au verdissement du parc auto.

Le CSAG est donc en mesure d’armer dix-neuf ponts de mécanique, dont trois ponts de mécanique rapide destinés aux réparations ou services d’entretien nécessitant moins d’une demi-journée. L’activité de dépannage-convoyage du CSAG, à hauteur d’une intervention tous les deux jours en moyenne, est complétée par le recours à un partenaire privé en dehors des horaires d’activité du personnel dédié. D’autres missions sont plus spécifiques, comme l’aménagement intégral de deux véhicules en P.C. commandement.

Enfin, depuis 2016, le CSAG de Melun apporte chaque année son soutien au SIRPA-G pour la préparation des véhicules de la caravane gendarmerie du Tour de France, au sein de laquelle il détache également, depuis 2019, et durant toute la durée de l’épreuve, un mécanicien-logisticien.

Autres Diaporamas disponibles (190)

Un vent européen souffle sur le Tour de France

La Grande Boucle touche à sa fin ce dimanche 24 juillet. Durant trois semaines, les coureurs auront parcouru plus de 3 000 km sur les routes de France, mais également à travers certains pays européens. Danemark, Belgique et Suisse ont en effet eu la chance d’accueillir cette année des départs et des arrivées d’étape.