En images

Déploiement des premières Peugeot 5008 en Bretagne

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Dans le cadre du plan de relance annoncé à la rentrée par le ministère de l'Intérieur, la gendarmerie et la police nationales seront notamment dotées de Peugeot 5008 pour renouveler leur flotte respective. 678 de ces véhicules, fabriqués à Sochaux et à Rennes, puis transformés sur le site du groupe PSA à Poissy, vont ainsi être livrés dans les unités de gendarmerie entre cette fin d’année et début janvier, et ce, dans toutes les régions de France, à l'instar de la Bretagne. Celle-ci va percevoir 72 véhicules Peugeot 5008 sérigraphiés et une quinzaine de véhicules banalisés dans les prochaines semaines. Ces derniers seront répartis en fonction des besoins de chacun des quatre groupements départementaux, principalement dans les brigades et dans les unités de sécurité routière.
La livraison des 17 premiers véhicules s'est déroulée jeudi 3 décembre, sur le site de PSA - La Janais, à Chartres-de-Bretagne. Une cérémonie symbolique de remise des clés a été organisée à cette occasion en présence de M. Stéphane Gelas, directeur de PSA Rennes et du général de corps d’armée Pierre Sauvegrain, commandant la région de gendarmerie de Bretagne et la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Ouest.
Dans la continuité, 4 000 autres véhicules devraient être déployés en 2021 sur l'ensemble du territoire, au bénéfice de la gendarmerie, dont 2 380 seraient des 5008. À terme, chaque brigade en serait donc dotée et des unités de sécurité routière pourraient également en bénéficier dès l’année prochaine.

© R.G. Bretagne

Autres vidéos disponibles (186)

Lutte anti-terroriste maritime au PSMP de Marseille

Les pelotons de sécurité maritime et de protection sont des unités d’intervention mis en place au sein de la gendarmerie maritime. A l’instar des « Psig sabre à terre », ils sont qualifiés « espadon », et se voient dotés à la fois en personnels spécifiquement qualifiés et en matériel adapté, afin d’intervenir en tant que primo-arrivants en cas d’attaque terroriste, tant en mer que sur les quais.

Au coeur de l’ouragan : témoignage de gendarme

Du 5 au 6 septembre 2017, un ouragan de classe 5, IRMA, ravage les Antilles, en particulier l’île de Saint-Martin. Premier ouragan à rester classer 5 pendant une aussi longue période, ses rafales dépassent 360 km/h. De la taille de la France, il cause la mort de neuf personnes et des dégâts matériels de grande ampleur. L’adjudant Grégory Desloges est opérateur au centre des opérations et de renseignement de Saint-Martin. Il revient sur ces quelques jours qui ont tout changé, pour les gendarmes de l’île et leurs familles.