En images

En Haute-Savoie, les PSIG se forment à la haute intensité

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Après le drame de Saint-Just, en décembre 2020, la gendarmerie a décidé de densifier ses Pelotons de surveillance et d’intervention (PSIG). En clair, il s’agit de donner à ces unités les moyens et savoir-faire nécessaires pour faire face à des situations comme celle citée précédemment.

Parmi les savoir-faire, un accent a été mis sur la capacité des pelotons à œuvrer dans un environnement très dégradé, proche de ce que peuvent rencontrer les militaires lors d’une Opération extérieure (OPEX). Et justement, c’est à l’armée de Terre qu’a été confiée cette mission, à savoir les former au combat.

Plusieurs PSIG ont déjà reçu cette formation. Les 26 et 27 janvier, c’était au tour des PSIG Sabre de Saint-Julien-en-Genevois et de Bonneville, ainsi que ceux d'Annecy, de Thonon-les-Bains et de Sallanches de se confronter à cette instruction.

Dispensée par le 27e bataillon de chasseurs alpins, elle se composait d’une révision des actes élémentaires du combattant, avant de passer à la pratique des manœuvres sous le feu. Enfin, ces journées comportaient également de l’instruction au tir de combat, au tir technique, aux techniques d'action immédiate, des parcours naturels et de bivouac, pour la cohésion.

Parallèlement, le groupement de gendarmerie départementale de Haute-Savoie conduit un cycle d'exercices et de préparation à un engagement de haute intensité, comme un acte de terrorisme. Ces exercices sont conduits sur deux sites touristiques: le lac Léman et celui d’Annecy, tous deux très fréquentés.

Autres Diaporamas disponibles (187)

CSAG de Melun : le soutien auto garant de la continuité opérationnelle

Avec la gestion d’un parc de quelque 1 130 véhicules (600 gendarmerie et 530 police) et plus de 3 000 prestations à l’année, le Centre de soutien automobile de la gendarmerie (CSAG) de Melun fait partie des plus importants de France, une particularité dont peuvent notamment se prévaloir les structures d’Île-de-France. Entretien, réparations mécaniques, installations des rampes lumineuses, deux-tons, caméras embarquées, radio, carrosserie, une activité dense et variée, assurée par 29 personnels, dont 14 mécaniciens, deux carrossiers et un dépanneur. Depuis 2016, le CSAG de Melun apporte également chaque année son soutien au SIRPA-G pour la préparation des véhicules de la caravane gendarmerie du Tour de France, au sein de laquelle il détache, depuis 2019, et durant toute la durée de l’épreuve, un mécanicien-logisticien.

Secours en montagne : coopération entre la gendarmerie et la police nationale péruvienne

Devant le succès rencontré par l’action de coopération lancée en 2019 entre la France et le Pérou, sur le thème du secours et des vols en montagne, un troisième volet de formation a été organisé en mars 2022, cette fois en France, et plus exactement à Briançon, dans les Hautes-Alpes, où est installé le Centre de vol en montagne (CVM) du Commandement des forces aériennes de la gendarmerie nationale (CFAGN). Durant deux semaines, l’équipage péruvien a ainsi pu intégrer la dernière partie de la formation des pilotes montagne français, en tant qu’observateurs, mais aussi en tant qu’acteurs en vol.

La musique de la garde républicaine au Stade de France avec Indochine

Un peu moins de 100 000 spectateurs de tous âges étaient réunis au Stade de France, ce samedi 21 mai, pour assister au premier concert du Central tour d'Indochine, qui passera ensuite à Bordeaux, Marseille et Lyon en juin, puis à Lille en juillet prochain. Pour marquer ses 40 ans d'existence et de succès sur la scène rock française (41 pour être exact), le groupe, emmené par son leader Nicola Sirkis, avait concocté un show grandiose de près de 2 h 45.

La garde républicaine au Royal Windsor Horse Show

À l’occasion du jubilé de platine de la Reine d’Angleterre, le régiment de cavalerie de la Garde républicaine s’est rendu au château de Windsor pour participer à un événement hors du commun : le Royal Windsor Horse Show. Un spectacle équestre international créé en 1943 et qui, cette année, en raison du 70e anniversaire du règne de la Reine Elizabeth II, revêt un caractère bien particulier.