En images

Entraînement à la verticale avec le PGHM de Savoie

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Depuis les sentiers de randonnée, au loin se dessine le sommet du Mont Pourri, son blanc immaculé contrastant avec le bleu azur du ciel. Le paysage est digne d’une carte postale. Mais pour les deux militaires du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM), pas question de flâner, mais plutôt de s’entraîner ! Au sein de l’unité, l’entraînement représente une part majeure de l’activité. « On ne peut pas se permettre de ne pas être opérationnel, quelles que soient les circonstances. Le vecteur aérien est présent dans quasiment toutes nos interventions, mais le jour où il fait mauvais et que l’hélicoptère ne peut pas décoller, il faut partir à pied de Bourg-Saint-Maurice. C’est grâce à l’entraînement qu’on peut rejoindre les victimes », explique Damien, secouriste. Canyoning, ski, escalade, cascade de glace… Dès qu’ils ne sont pas d’alerte secours, les militaires s’exercent dans l’ensemble des milieux dans lesquels ils sont amenés à intervenir.

Ce jour-là, la matinée est consacrée à l’escalade. Équipés de cordes, de baudriers, de dégaines et autres matériels en tout genre, les deux gendarmes s’apprêtent à gravir l’une des nombreuses parois de leur secteur. « Aujourd’hui, on est sur de l’entraînement technique. Ici, la progression est aseptisée, car on est sur le secteur d’une école d’escalade. Les points et les relais sont déjà en place », indique Damien. Mais dans les zones non équipées, les militaires peuvent même aller jusqu’à prendre un perforateur pour mettre en place des points de progression. Pour eux, le secours prime, et ce ne sont pas des dizaines de mètres de hauteur qui les arrêteront !

Autres Diaporamas disponibles (205)

Une journée de prévention des risques routiers à l’école de gendarmerie de Châteaulin

Le 16 novembre dernier, l’école de Châteaulin a organisé une journée de prévention des risques routiers à destination de ses cadres et de ses élèves, avec un double objectif : la prise de conscience des risques liés à la mobilité sur les voies routières mais aussi de l’importance du métier de gendarme et des missions qui lui sont confiées en la matière.

Lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ)

Mercredi 9 novembre, au Centre national des sports de la Défense (CNSD), à Fontainebleau, a eu lieu le lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ), qui vont permettre à plus de 10 000 jeunes de vivre une journée sportive aux côtés d’unités militaires, au sein des armées, directions et services et de la gendarmerie nationale.

Cérémonie du 11 novembre

Vendredi 11 novembre 2022, le président de la République Emmanuel Macron a honoré la mémoire des combattants de la Grande Guerre, au cours d’une cérémonie d’hommage sous l’Arc de Triomphe. A Paris, comme partout en France, les unités de gendarmerie ont célébré cet Armistice qui a mis fin à la Grande Guerre.

Sécurisation du match PSG - Benfica Lisbonne

Les escadrons de gendarmerie mobile de Dreux (26/3), du Havre (22/3) et d'Argentan (23/3) étaient engagés mardi 11 octobre aux abords du Parc des Princes, à Paris, pour sécuriser le match de football de Ligue des champions opposant le Paris Saint-Germain au Benfica Lisbonne.

Célébration de la Saint-Michel au GIGN

Jeudi 6 octobre, à Satory, le général Ghislain Réty, commandant du GIGN, et les militaires de l’unité, ont accueilli plus d’un millier d’invités, venus d’unités de gendarmerie partenaires, mais aussi des partenaires extérieurs et de l’étranger, ainsi que de nombreux « anciens » du groupe, afin de célébrer la Saint-Michel, patron des parachutistes de toutes les unités armées aéroportées, et donc des militaires du GIGN central, brevetés « para ».

110 coureurs et 10 joëlettes de la gendarmerie aux 20 kilomètres de Paris

Dimanche 9 octobre, 110 coureurs de la gendarmerie nationale, de tous statuts et de tous grades, ont parcouru les 20 kilomètres de Paris et mené jusqu’à la ligne d’arrivée 10 enfants et adultes en situation de handicap, passagers d’un jour de leur joëlette, un siège adapté équipé d’une roue, d’un frein, d’une suspension et de brancards réglables permettant d’être à la fois tiré et poussé.

Sathonay-Camp : la région gendarmerie baptisée du nom du résistant Henri Lebrun

Nouveau nom et grand symbole pour le pôle régional de la gendarmerie d’Auvergne-Rhône-Alpes. Vendredi 23 septembre 2022, en présence du général d’armée François Gieré, inspecteur général des armées gendarmerie (IGAG) et représentant du directeur général, et devant 350 gendarmes et représentants d’autorités locales, la caserne qui accueille le siège de la région gendarmerie a été baptisée au nom du gendarme et grand résistant, Henri Lebrun.